Échecs : Hichem et Slim sur le podium

Échecs : Hichem et Slim sur le podium

Le rideau est tombé, mercredi soir, sur le Prix Mohammed VI des échecs. Cette première édition s’est déroulée à Al-Jadida, dans cette enceinte mythique qu’est la Citerne portugaise.
Ce tournoi d’envergure, rassemblant une palette magistrale d’échephiles issus de plusieurs pays, était agencé en deux challenges distincts. Pour le «Tournoi des Maître», six joueurs étaient en lice pour le sacre ultime. Certains pour le prestige de la compétition, d’autres dans la même optique, en plus d’une quête de normes à même d’ennoblir leur grade. En effet, ce tournoi fermé, qui s’est disputé selon la méthode «Tous contre tous», devait permettre aux Marocains de gagner en galons, c’est-à-dire passer à l’étage supérieur, respectivement celui de Grand Maître International (GMI) pour Mohammed Tissir et celui de Maître International pour Abdelaziz Ôunkoud, Maître Fédéral (MF) de son état. Il suffisait pour cela de réaliser un score minimal de 7 sur 10. Une barre assez élevée que les deux prétendants n’ont pu atteindre.
Au bout du parcours, le GMI Hichem Hamdouchi, champion du Maroc et champion des pays arabes, s’est retrouvé en tête, ex-aequo avec la championne du monde, la Bulgare Antoaneta Stefanova. Le destin aura voulu que les deux compères totalisent 6,5 points chacun, à l’issue de la dixième ronde.
Résultat, il fallait recourir au « blitz» (guerre-éclair) pour départager les deux têtes de série. Ce système stipule que les deux échephiles se livrent une bataille expéditive, concédant un temps de 4 minutes au joueur «blanc», contre 5 minutes au joueur «noir», avec obligation de victoire pour le maître des blancs.
La première manche, ou match-aller, fut remportée in extremis par Hamdouchi, le chrono indiquant 11 secondes restantes pour le Marocain contre 8 secondes pour la Bulgare. La seconde manche allait être fatale pour la très charmante Antoaneta, qui dut abdiquer après une erreur lui ayant coûté sa Reine. À noter, toutefois, que le blitz n’est destiné qu’à déterminer le vainqueur du tournoi. Car, dans pareil cas de figure, les gains octroyés par la première et seconde places, respectivement 40.000 et 20.000 DH pour le Prix Mohammed VI, sont additionnés et partagés entre les ex-aequo.
La troisième place du podium fut l’oeuvre du GMI français, Marc Santo-Roman. L’autre partie du Prix International Mohammed VI a mis aux prises une centaine de joueurs, nationaux et internationaux confondus.
C’est un tournoi Open et il suffisait d’avoir une bénédiction fédérale pour pouvoir y participer. Le Tunisien Slim Belkhodja, un GMI coriace dont le nom escorte souvent celui de Hamdouchi lors des grandes manifestations, n’aura fait qu’une bouchée de ses adversaires. Il s’adjugea haut la main le tournoi Open sur l’excellent score de 8 points sur 9. Slim fut talonné par le Marocain Chafiq Idrissi, qui réalisa le score très honorable de 7,5 points.
Un autre Tunisien, puisque nos voisins étaient présents en force, Oualid Echikhaoui, s’adjugea la troisième place de l’Open. Mission accomplie pour Al-Jadida.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *