Ecurie Prost Grand Prix, serait-ce la fin ?

Tout a commencé en 1994. Après avoir raccroché en 1993, Alain Prost devient conseiller en relations publiques chez Renault puis, deux ans après, conseiller technique chez McLaren. En 1997, Alain Prost rachète l’écurie Ligier en signant avec le constructeur Peugeot pour trois ans pour la fourniture des moteurs. Olivier Panis joue les premiers rôles au début de la saison au volant d’une Liger-Mugen Honda, rebaptisée Prost-Mugen Honda. La même année verra la création de l’écurie Prost Grand Prix. «Nous visons le titre mondial dans trois ans », clame Prost qui devient, un an après P-DG de la même écurie. Le tournant aura lieu en 2000. Peugeot et Gauloises, ses partenaires financiers historiques, abandonnent Alain Prost. La vente de parts (40 %) à l’ex-pilote brésilien Pedro Diniz permet toutefois au Français de s’offrir une bouffée d’oxygène, en lui permettant d’équiper ses voitures d’un moteur Ferrari. Le 8 août 2001 sera le jour de la rupture entre Alain Prost et son pilote Jean Alesi qui termine la saison chez Jordan.
Moins de deux mois après, l’écurie Prost Grand Prix est placée en redressement judiciaire. Une procédure qui la met pour six mois à l’abri de ses créanciers (30,5 millions d’euros de dettes). Alain Prost annonce, malgré cela, qu’aucun de ses actionnaires ne s’est retiré. Il se refuse à envisager un « plan social » pour réduire l’effectif (250 personnes) de son entreprise.
Face au manque d’investisseurs, quelque 200 salariés et supporteurs de l’écurie se manifestent devant le ministère de l’Industrie à Paris pour exprimer leur inquiétude face à l’avenir de l’entreprise, dont ils veulent défendre le «savoir-faire, unique en France».
Des investisseurs se manifestent mais rien de concret n’en ressort et la décision concernant l’avenir de la société Prost Grand Prix est mise en délibéré à ce lundi 28 janvier. La société Prostar (F3000) est, quant à elle, mise en liquidation judiciaire jeudi par le tribunal de commerce de Versailles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *