El Arjaoui passe aux quarts de finale

El Arjaoui passe aux quarts de finale

«Les jeunes boxeurs ont réussi à se qualifier en affichant de bons résultats à Pékin», a déclaré à ALM Mustapha Kandali, secrétaire générale de la Fédération royale marocaine de boxe (frmb). Kandali parlait des belles prestations des pugilistes, El Arjaoui et Moussaid. En effet, Mohamed El Arjaoui s’est qualifié pour les quarts de finale, catégorie 91 kg, en battant aux points (11-6) l’Australien Brad Pitt, mercredi 13 août.
Il affrontera au tour suivant l’Américain Wilder Deontay, qui a éliminé l’Algérien Abdelaziz Touilbini. Le combat est prévu pour le 17 août. Moussaid avait battu au premier tour l’Australien Todd kidd aux points. Il a remporté par 22 points à 12 ce combat devant kidd, élu meilleur boxeur d’Australie en 2005. Il affrontera ce jeudi 14 août le Cubain Iglesias Sotolongo Roniel.   
Moussaid et El Arjaoui, âgés respectivement de 19 et 20 ans,  avaient pris part au mondiaux juniors   d’Agadir 2006. «Concernant le boxeur Mesbahi. Il a su profiter de son expérience durant les trois olympiades », a ajouté Kandali.
La surprise du premier tour était la défaite inattendue de Taher Tamsamani devant l’Italien Valentino Domenico. Tamsamani avait décroché une médaille de bronze en 2000 à Sydney. Certains professionnels avaient avancé que Tahar était méconnaissable dans son jeu. De son côté, Hicham Mesbahi a réussi à tirer son épingle du jeu en se qualifiant, mardi, pour les huitièmes de finale des 54 kg, après une série d’échecs des pugilistes nationaux.
Mesbahi était au rendez-vous d’un combat de haut niveau, qu’il a dominé de bout en bout aux points (10-4) face au Colombien Jonatan Romero. Le Marocain a forcé l’admiration du public grâce à des potentialités remarquables faisant surprendre son adversaire qui a vu son actif geler à 4 points seulement. En huitième de finale, Mesbahi affrontera ce vendredi soir le Botswanais Ikgoleng Khumiso, vainqueur de l’Australien Boyd Luke. Jusque-là, la boxe marocaine, unique discipline sportive à décrocher des médailles olympiques en plus de l’athlétisme, a dû se contenter du bronze. A trois reprises, les pugilistes marocains ont été stoppés aux demi-finales. Le premier Marocain à glaner une médaille en boxe est Abdelhak Achik à Séoul en 1988. A Sydney, les nationaux vont renouer avec les médailles en en la personne de Tahar Tamsamani.
Les boxeurs marocains en lice sont conscients de leurs missions. Les boxeurs cubains, australiens, américains, roumains, pour ne citer que ceux-ci ne seront pas une proie facile.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *