El Aynaoui le généreux

Mardi soir, l’Auditorium du Twin Center de Casablanca était archi-comble. L’événement était de taille. Après son match historique contre l’Américain Andy Roddick, en quarts de finale des Internationaux d’Australie, Younès El Aynaoui donnait un point de presse. A ses côtés, Ramon Enciso, le directeur général de Méditel, sponsor du tennisman, Mohamed M’jid, le président de la Fédération royale marocaine de tennis (FRMT), et Noufissa Benchemsi, la directrice du Centre national de transfusion sanguine (CNTS).
La présence de cette dame s’expliquait par le fait que Younès ait accepté de figurer sur l’affiche de la campagne de collecte de sang initiée par le CNTS. Il a également figuré sur un spot où on le voit faire don de son sang en faveur des personnes malades. Arrivé lundi, Younès a animé un «kid’s day», c’est à dire qu’il a échangé quelques balles avec des jeunes enfants adeptes de la petite balle jaune. Et tout heureux de renvoyer la balle à un grand champion, qui est leur modèle et auquel ils vouent une admiration sans borne.
Cette manifestation, qui s’est tenue dans quatre clubs, a réuni près d’un millier de jeunes représentant dix clubs du Royaume. On n’oubliera pas, non plus, que le grand champion marocain reverse 100 dollars à la Fondation Mohammed V pour la Solidarité à chaque ace qu’il inscrit. Et ce n’est pas tout : son action concerne également un certain nombre d’associations qu’il aide de son mieux. Evidemment, les questions n’ont pas manqué de se concentrer surtout sur la récente performance d’El Aynaoui, qui, malgré sa défaite, s’est attiré un élan de sympathie au niveau international. Aussi bien pour sa performance que pour son fair-play admirables à tout point de vue. « Roddick et moi avons tous deux senti que quelque chose de spécial était en train de se passer ce jour-là», a-t-il souligné, soulignant sa fierté d’avoir été interviewé par le grand John McEnroe lui-même après son match contre le jeune américain. «John McEnroe est un amoureux du Maroc, même s’il n’a pas encore eu l’opportunité de le visiter», a encore souligné Younès, ajoutant que l’ex-numéro Un mondial appréciait tout particulièrement le jeu de Hicham Arazi, «un gaucher comme lui», et qu’il avait même voulu disputer avec lui l’U.S.Open en double.
La performance de Younès à Melbourne a été habilement exploitée par son sponsor, qui a su monter à la volée –et au filet – pour mettre en place un système SMS innovant à travers un numéro court (303), qui a permis aux abonnés de manifester leur soutien. La réaction ne s’est pas fait attendre, puisque Younès a reçu plus de 12.000 messages de félicitations et d’encouragements en un laps de temps. Tous les revenus générés par ces messages seront directement versés à l’association «Transfusion sanguine», a souligné M. Enciso, ajoutant que la compagnie a choisi de doubler ce montant et de le reverser à l’association. C’est dans cet esprit que nous avons décidé de laisser ouvert ce numéro pour apporter encore un peu plus de soutien aux personnes malades. Evoquant ses prochaines échéances, Younès El Aynaoui a souligné que les prochaines étapes seraient, dans l’ordre : Marseille, Dubaï (dont il est le tenant du titre), Indian Wells (Californie) et Miami. Cela avant de revenir au pays pour la rencontre Maroc-Italie en Coupe Davis. Une confrontation qui aura lieu les 4, 5 et 6 avril à Marrakech. «je sais que nous serons favoris, mais nous serons tout de même méfiants», a commenté El Aynaoui, en émettant le voeu que le Maroc retrouve sa place dans le groupe mondial. «Nous préparons très fort, au niveau de l’équipe, pour être fin prêts lors de ce rendez-vous», a-t-il ajouté.
De son côté, Mohamed M’jid est intervenu pour annoncer que la ville de Marrakech a autorisé le club qui abritera cette manifestation à construire un central pour cette occasion. « Je vous annonce dès maintenant que ce central portera le nom de Younès El Aynaoui », a ajouté le président de la FRMT, sous les applaudissements de l’assistance. C’est le moins que l’on puisse faire à l’égard d’un grand sportif et d’un grand champion, mais aussi d’un homme de coeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *