El Aynaoui seigneurial

El Aynaoui seigneurial

Les spectateurs venus assister au match opposant Hicham Arazi à Younès El Aynaoui n’ont pas fait le déplacement en vain. La partie tenait toutes ses promesses. Elle était de très bonne facture et les deux fines raquettes nationales ont offert du spectacle à foison. Au bout des échanges, Hicham Arazi sortira victorieux et se qualifiera pour les huitièmes de finale du tournoi en salle de Paris-Bercy, dernier Masters series de l’année. La victoire de Arazi est, toutefois, tributaire de l’abandon au troisième set de Younès El Aynaoui (4-6, 6-3 et 1-2), lors de ce match explosif comptant pour le deuxième tour de ce tournoi doté de 2,450 millions d’euros. Comme l’indique le score, les deux compatriotes étaient à égalité, une manche partout et 2-1 dans la troisième en faveur de Younès. Cependant, une vilaine blessure au pied droit a contraint ce dernier à abdiquer face à Hicham. À l’issue du match, Younès El Aynaoui avait déclaré que l’abandon n’était pas de son habitude. Cependant, la douleur qui prenait de plus en plus d’amplitude ne pouvait augurer d’un sort autre que celui du renoncement. «Je n’aime pas trop abandonner, mais je traîne cette douleur à la voûte plantaire depuis quelques semaines et cela s’aggravait au fur et à mesure que le match avançait. Hicham est en bonne forme et ce ne serait pas juste de tout donner aujourd’hui, pour éventuellement abandonner au prochain tour », a expliqué El Aynaoui, avec tout le fair-play qui lui est de coutume, au public parisien. Younès n’arrivait toutefois pas à cacher son amertume, vu que ces deux premières manches faisaient indéniablement office des plus spectaculaires du tournoi. Passé en 8e de finale, Hicham Arazi croisera le fer lors du prochain tour avec le Thaïlandais Paradorn Srichaphan, tête de série n° 8 et resté en course suite à sa victoire facile sur le Slovaque Karol Beck en deux manches 7-6 (7-4) et 6-3. Par ailleurs, le duel tant attendu entre les deux grosses pointures du moment, le Brésilien Gustavo Kuerten, vainqueur la semaine dernière à Saint-Pétersbourg, et le jeune Américain Mardy Fish, qui vient de gagner à 21 ans le premier tournoi de sa carrière à Stockholm, n’a pas tenu toutes ses promesses. En effet, le triple vainqueur de Roland-Garros a bien mis la gomme lors de ses jeux de service, pour ainsi s’imposer 6-4, 7-6 (7/2), au terme d’un match terne où le spectacle était, tout bonnement, absent. Les deux premières têtes de série, l’Espagnol Juan Carlos Ferrero et l’Américain Andy Roddick ont, pour leur part, disputé à Paris la première place du Championnat de l’ATP, respectivement face au Français Nicolas Mahut et le Roumain Victor Hanescu. Nicolas Mahut a sérieusement ébranlé le N°1 mondial, avant de s’incliner 7-6 (9/7), 6-4. Andy Roddickn quant à lui, n’a pas été davantage à la fête face au géant Victor Hanescu (1,98 m), qui a également été éjecté des qualifications. L’Américain est difficilement venu à bout de cet adversaire de 22 ans – passé de la 170e à la 76e place mondiale en un an – lors des jeux décisifs 7-6 (7/4), 7-6 (7/4).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *