El Guerrouj planifie sa sortie

El Guerrouj planifie sa sortie

La dixième édition du Championnat du monde d’Athlétisme, prévue du 5 au 14 août 2005 à Helsinki, sera la dernière apparition officielle du double champion olympique, Hicham El Guerrouj. C’est ce qu’a annoncé, vendredi soir, le quadruple champion du monde qui s’est déplacé à Oviedo pour recevoir le prix Prince des Asturies des Sports, de la main de l’héritier du Trône d’Espagne, le Prince Felipe des Asturies.
Le meilleur athlète de tous les temps a saisi l’occasion pour annoncer que l’année 2005 sera celle du record du monde du 5000 m, détenu par l’Ethiopien Kenenisa Bekelee, avant d’ajouter que la saison 2006 sera celle des adieux. Au cours de cette cérémonie, marquée par la présente de plus de 1500 grandes personnalités, notamment la Reine Sofia d’Espagne, le Prince Felipe des Asturies a tenu à rendre un grand hommage à Hicham El Guerrouj. Un athlète qui, selon lui, représente un «signe lumineux d’un Maroc plus vital et plus prospère ». Si El Guerrouj s’est vu attribué ce prix, ce n’est pas uniquement pour ses grands exploits sportifs, et qui lui ont valu le titre du meilleur athlète de l’histoire de l’athlétisme, mais également pour son engagement social. « Le sublime exemple moral qu’est et que devrait être le grand sport se trouve rehaussé dans le cas de ce sportif et être humain exceptionnel auquel nous rendons hommage aujourd’hui», a déclaré, le Prince Felipe.
Champion des coeurs, El Guerrouj l’est pour ses performances, mais aussi parce qu’il a toujours défendu la cause des plus démunis. Et ce n’est pas un hasard, si on l’a choisi, cette année, pour mener la nouvelle campagne de solidarité, «Ma plus belle médaille c’est le badge de solidarité». «Il est ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef et consacre une bonne partie des recettes de ses prix à des oeuvres sociales qui bénéficient en premier lieu aux enfants et aux plus jeunes. Ces derniers lui témoignent une fervente admiration et un immense désir de l’imiter », a ajouté l’héritier du Trône d’Espagne. Il faut dire que le côté humain d’El Guerrouj ne se limite pas seulement aux actions de bienfaisance, mais s’étend aussi à son engagement pour la paix dans le monde.
Samedi matin à Gijon, l’empereur du demi-fond a couru un 1500 m par comme les autres. En courant, main dans la main avec des milliers d’enfants des écoles et d’adolescents de la ville, El Guerrouj voulait passer ce message de paix et de tolérance entre les différentes civilisations. Un petit geste d’une grande signification qui a fait et son bonheur et celui du grand public présent lors de cette manifestation. «J’ai couru des centaines de 1500, mais que cette « Course pour la Paix » restera pour moi la plus importante de ma vie», a déclaré, avec beaucoup d’émotion le champion marocain. En guise de reconnaissance, une statuette en souvenir de cette course a été attribuée au double champion olympique.
L’événement a fait la Une de la presse espagnole qui n’a pas tari d’éloges sur l’athlète marocain qui veut, à travers le sport, promouvoir des valeurs comme le dialogue et la tolérance. Cette année, El Guerrouj aura tout remporté, double champion olympique, rêve tant attendu, prix du meilleur athlète de tous les temps, consécration remportée devant les grands noms de l’athlétisme mondial, comme Carl Lewis ou encore Emile Zatopek, prix Prince des Asturies des Sports. Et ce n’est pas tout. Le fils de Berkane se rendra le 6 novembre prochain à Dubaï où il est invité par Cheik Mohamed Ben Rached, prince de Duabï, pour prendre part à une cérémonie organisée pour rendre un hommage aux athlètes arabes qui se sont distingués lors des derniers Jeux Olympiques d’Athènes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *