El Guerrouj raccroche les crampons

El Guerrouj raccroche les crampons

C’est avec les larmes aux yeux que le roi de la piste, Hicham El Guerrouj, a annoncé officiellement, lundi soir à Casablanca, la fin d’une carrière d’exception. Une carrière qui marqua l’histoire récente de l’athlétisme marocain en particulier, africain et arabe en général. Fin du règne donc pour le roi du demi-fond sur piste qui quitte son monde avec beaucoup d’émotion.
«Après une longue réflexion, je me suis dit que le moment est venu pour que j’arrête la compétition. Durant 16 ans, j’ai fait du sport. Maintenant, je veux commencer une nouvelle vie», a-t-il déclaré devant une pléiade de journalistes.
«J’ai réalisé des records et je me sentais fier en hissant le drapeau marocain au cours des grandes compétitions mondiales et en donnant du plaisir aux spectateurs marocains», a ajouté Hicham El Guerrouj, avant de fondre en larmes.  «Ce moment où j’annonce mon retrait définitif et officiel est historique et difficile. Mes larmes d’aujourd’hui sont des larmes de joie et non de douleur. Je termine officiellement ma carrière de 19 ans, où nous avons vécu, vous et moi, des moments heureux», a-t-il affrimé.
Depuis 2004 et ce fabuleux doublé 1500-5000 d’Athènes, que seul avant lui le légendaire Paavo Nurmi avait réussi 80 ans plus tôt à Paris, le champion marocain se faisait quasiment invisible sur les pistes d’athlétisme. L’annonce de Hicham El Guerrouj met fin au suspense.  El Guerrouj a été le seul athlète à avoir gravé son nom trois fois au palmarès de la Golden League en 1998, 2001 et 2002. En 2000, il avait remporté ses six courses sans pouvoir décrocher le jackpot du million de dollars parce qu’il n’avait pas participé à la finale du Grand Prix à Doha.
Lundi soir, l’heure était donc aux adieux. À l’émotion aussi. Pour Hicham El Guerrouj, ce fut aussi l’occasion pour remercier tous ceux qui l’ont encouragé et soutenu durant toutes ses années de gloire de près ou de loin. À leur tête SM le Roi Mohammed VI, le staff technique et médical qui l’a accompagné durant son parcours, particulièrement son entraîneur Abdelkader Kada, le directeur technique Aziz Daouda, le lièvre de ses courses Houcine Benzrikinate et le légendaire Said Aouita qui avait le mérite de l’orienter vers le 1.500 m. Malgré sa retraite, Hicham El Guerrouj a déclaré qu’il restera proche de l’athlétisme et qu’il restera à la disposition de la fédération royale marocaine d’athlétisme afin que les générations montantes tirent profit de sa riche expérience.Quadruple champion du monde du 1.500m, El Guerrouj s’est vu également attribuer plusieurs titres honorifiques tels que ceux du meilleur athlète du monde trois années consécutives (2001, 2002, 2003), celui de la meilleure performance de l’année en 2004, ainsi que les Prix Prince des Asturies des Sports, de "Champion des champions mondiaux" décerné par le quotidien sportif "L’Equipe" et de l’Académie française des Sports.


 El Guerrouj en bref


Né le 14 septembre 1974 à Berkane (Maroc)
Nationalité : marocaine
Taille : 1,75 m
Poids : 63 kg
Palmarès :
Jeux Olympiques
1500 m : 1er (2004), 2ème (2000)
5000 m : 1er (2004)
Championnats du monde
1500 m : 1er (1997, 1999, 2001, 2003), 2ème (1995)
5000 m : 2ème (2003)
Championnats du monde en salle
1500 m : 1er (1995, 1997).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *