El Guerrouj rêve du titre olympique

Cela fait plus de quatre ans que Hicham El Guerrouj n’a pas tenu de conférence avec la presse nationale. Quelles que soient les raisons de ce silence, le recordman mondial a fini par le briser. La « réconciliation » a bel et bien eu lieu. L’occasion de retracer le parcours exceptionnel de notre champion. Ainsi, l’on a pu assister, le temps d’un « 22 minutes chrono », un film documentaire préparé par notre consoeur Qaïma Belouchi, sur les moments forts de la longue traversée d’El Guerrouj. Des moments de joie et de grandes performances, dont l’aboutissement a été sa toute récente élection par la Fédération internationale d’athlétisme en tant que meilleur athlète de l’année 2001. Mais aussi des déceptions bien surmontées par notre champion notamment celle des Jeux Olympiques d’Atlanta où il a chuté alors qu’il était à 400 mètres de la ligne d’arrivée et Sidney 2000 où il a dû se contenter de la médaille d’argent. L’aventure est loin d’être arrivée à son terme pour la star mondiale du demi-fond. À 27 ans, Hicham El Guerrouj a déclaré lors de cette conférence que son objectif suprême reste le titre olympique du 1500m. À ce propos, il limitera ses participations dans les meetings jusqu’en 2004, année olympique, et ce pour se ménager physiquement et avoir toutes les chances de son côté. Entre temps, il aura à disputer dix autres compétitions dont les championnats du monde prévus à Paris en 2003. S’exprimant sur la situation actuelle de la fédération royale marocaine d’athlétisme, Hicham s’est dit n’avoir aucun reproche à faire sur le travail et les actions du comité provisoire de la FRMA. «Toutes les conditions nécessaires existent et seuls manquent les infrastructures dont les pistes, salles, centres régionaux et nationaux pour les entraînements, ce qui ne relève pas de la responsabilité de la seule fédération », a déclaré El Guerrouj. Le quintuple recordman du monde a par ailleurs apprécié l’idée de création d’une commission d’athlètes pour l’échange des points de vue, la concertation et la défense au besoin des droits des athlètes. Il a également émis le voeu que le département de tutelle, le Comité olympique, la fédération et les sponsors mettent la main dans la main pour l’organisation du meeting international de Casablanca. El Guerrouj n’est pas seulement le portedrapeau de athlétisme marocain mais aussi l’ambassadeur de l’Unicef et président de l’Association Béni Snassen des oeuvres sociales. S’exprimant sur la situation sociale du Maroc, Hicham a insisté sur le fait que notre société est composée essentiellement de jeunes. Pour lui, il y a fort à faire pour améliorer les conditions de vie de cette catégorie de la population, surtout celle des enfants. Il a également signalé qu’il ne ménagera aucun effort pour la défense des droits de l’enfant à l’éducation, la santé, l’alimentation et à une vie décente. Joignant l’acte à la parole, la star compte organiser la seconde édition de la course internationale sur route dans sa ville natale, Berkane sous le thème « course pour l’enfance » vers la fin du mois de mars prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *