El-Hadji Diouf sanctionné

Le mauvais sort semble être jeté sur El Hadji Diouf. «Une sanction a été prononcée à l’encontre de l’attaquant sénégalais». C’est ce qu’on pouvait lire dans un communiqué et dans le site Internet du club. Et pour cause : l’absence prolongée de la star de l’équipe nationale sénégalaise du club français, le premier au classement du championnat. «Le RC Lens considère cette affaire close et n’apportera pas d’autres commentaires». C’est dire que le club n’a nullement envie de clarifier la nature de cette sanction.
Irrité par cette absence, à la veille de recevoir Lorient samedi, l’entraîneur Joël Muller n’a pas caché sa colère. «Je ne cours pas derrière les joueurs», avait-il lancé. «Quand on est en tête du Championnat, que l’on se bat pour le titre, on est en droit de penser que les joueurs (…) ont envie de rentrer le plus vite possible à Lens», avait-il estimé. En effet, parmi les quatre joueurs sénégalais du club artésien partis disputer la CAN, seul Diouf avait différé son retour à Lens. Les autres, à savoir Pape Bouba Diop, Ferdinand Coly et Pape Sarr étaient tous présents au club le 14 février. Parti il y a plus d’un mois et demi, c’est le club d’adoption du Hadji qui en a littéralement fait les frais. Il bafoue ainsi toutes les règles de fonctionnement auxquels on ne peut se soustraire lorsqu’on dispute plus d’un titre dans un championnat professionnel.
«Lens fait partie des clubs qui essayent de mettre les joueurs dans les meilleures dispositions. Même si on est star dans un pays, il faut faire des choix», a commenté Muller. Alors que Lens a toutes les raisons d’aborder la dernière ligne droite du championnat de France de football avec sérénité, le leader, dispose d’un calendrier des plus cléments. L’équipe de Joël Muller va rencontrer en moins d’un mois Lorient, Metz et Rennes, trois formations aujourd’hui en position délicate au classement. Joël Muller était pourtant inquiet dans sa préparation quant à l’absence de Diouf. Le buteur sénégalais n’était pas présent à l’entraînement de l’équipe lensoise jeudi dernier. Une absence non justifiée. Les dirigeants lensois n’arrivaient toujours pas à entrer en contact avec leur joueur. «Nous n’avons aucune nouvelle de lui», déplorait l’entraîneur agacé qui attend des explications.
Des explications qui tardent à venir et que Muller lui-même essaye de lui trouver en montrant du doigt l’encadrement de l’équipe sénégalaise, qui disputera en mai et juin prochains, pour la première fois de son histoire, la Coupe du Monde. «Ces personnes ont le devoir de rendre, dans les meilleures conditions possibles, un joueur arrivant dans de très bonnes conditions. À ce sujet, la FIFA prévoit depuis peu de temps que les clubs puissent ne pas libérer leurs joueurs si un tel cas arrive», a souligné le technicien.
«On aura besoin de lui jusque la fin de la saison. On connaît El-Hadji et on va se montrer ferme. C’est un compétiteur, il a la rage et la foi. Il lui reste d’être performant», a conclu Muller. Il faut attendre pour voir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *