El Moutawakil réélue membre du conseil de l’IAAF

El Moutawakil a été élue par 174 voix sur un total de 194, devant la Canadienne Abby Hoffman (160 voix), l’Italienne Anna Riccardi (149) et la  Bahamienne Pauline Davis-Thompson (108).
Vice-présidente de la Fédération royale marocaine  d’athlétisme, la championne marocaine avait été élue pour la première fois à ce poste en 1995. En 1999, elle a été élue membre du Comité exécutif de l’IAAF avant de devenir  membre du Conseil de la Fondation internationale d’athlétisme en 2001. Nawal El-Moutawakil s’est imposée comme un maître incontesté des 400 m haies en 1984 lors des Jeux Olympiques de Los Angeles, qu’elle a remporté à la surprise générale. Elle a été la première femme arabe, africaine et musulmane à décrocher de l’or aux Olympiades. Depuis, une légende est née, et Nawal, qui se sert de sa tête encore mieux que de ses jambes, a su la capitaliser. Troquant son maillot et ses espadrilles contre un tailleur et des escarpins, la championne olympique s’est lancée à corps perdu dans les relations publiques. Pendant de longues années, il était impensable qu’une conférence internationale sur « la femme et le sport » puisse se tenir sans qu’elle y soit invitée.
Kinésithérapeute de formation (elle était étudiante aux États-Unis quand elle a remporté sa médaille), Nawal el-Moutawakil a été élue, en 1995, membre du comité exécutif de la Fédération internationale d’athlétisme amateur (IAAF). Puis, elle est devenue membre du Comité international olympique, avant d’être nommée par  Feu Hassan II en 1997  secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports avec rang de ministre ! Depuis, le gouvernement a changé et Nawal a cumulé les fonctions d’ambassadrice honoraire, sillonnant le monde au service de plusieurs causes. Sa performance aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 lui a valu le triple titre de première femme arabe, africaine et musulmane à remporter une médaille d’or aux Jeux Olympiques.
féministe engagée, Nawal milite pour l’émancipation des femmes par le sport et organise chaque année à Casablanca la Course des femmes. Son ascension fulgurante en politique fait d’ailleurs figure de symbole pour nombre de Marocaines.
Nawal el-Moutawakil est également membre du Comité international olympique (CIO) et des  comités internationaux des Jeux méditerranéens et francophones. Elle arbitre la lutte entre les cinq villes candidates à l’organisation des Jeux Olympiques  en 2012. Connue pour sa fermeté et son objectivité, elle devra trancher en faveur d’une ville à l’issue de sa tournée à travers les capitales candidates : Paris, Londres, Moscou, New-York et Madrid. Mais en bonne sportive, comme elle le confiait au Journal l’Humanité : «Je travaillerai avec toute une équipe, parce que celui qui gagne seul a déjà tout perdu».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *