Eliminatoires du Mondial-2006 : fortunes diverses

Dans le groupe 1, la République Tchèque a fait un pas de plus vers la qualification en écrasant l’Arménie 4-1. Avec 24 points, les Tchèques sont plus que jamais candidats à l’une des deux places de meilleures deuxièmes, la première place semblant promise aux Pays-Bas, 28 points, qui n’ont pas eu à forcer pour écraser Andorre (4-0). Dans le groupe 4, la France, vainqueur à Dublin contre l’Eire grâce à but de Thierry Henry (1-0) et la Suisse, tombeur de Chypre (3-1), restent au coude à coude en tête du groupe 4 alors qu’Israël reste dans la course après sa victoire sur les îles Féroé (2-0).
La France, 16 points, n’est pas encore sortie de l’auberge, mais elle s’est tirée d’un sacré guet-apens à Lansdowne road, assurant l’essentiel avec sa première victoire en Irlande depuis 1953. Les trois points lui permettent de continuer à être maître de son destin tout en éliminant (pas mathématiquement) l’Eire (4e avec 13 points) de la course. Dans le groupe 6, la suprise est venue de Belfast où l’Angleterre a été défaite par l’Irlande du Nord et sans doute condamnée aux barrages. Le sort a été complètement défavorable à l’Angleterre qui s’est laissé surprendre par la fougue irlandaise,  (1-0, but de Healy 74e,) qui compromet ses chances de terminer premier du groupe. Les Anglais sont désormais 2e, à cinq points des Polonais, vainqueurs du Pays de Galles sur un penalty de Zurawski (1-0).
Dans le groupe 7, le match important du jour était à Madrid où l’Espagne jouait sa tête face à la Serbie-Monténégro.
Les Ibériques devaient gagner pour prendre la tête du groupe mais après avoir ouvert le score grâce à Raul, ils se sont faits rejoindre (1-1) par Kezman qui évoluait dans le stade de son club de l’Atletico. L’Espagne, qui n’est plus maître de son sort, est sans doute condamnée aux barrages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *