Entretien avec Jilal Fadel, entraîneur-adjoint du Wydad : «Les entraîneurs marocains ont la cote auprès du président Akram»

Entretien avec Jilal Fadel, entraîneur-adjoint du Wydad : «Les entraîneurs marocains ont la cote auprès
du président Akram»


ALM: Vous assurez l’intérim en attendant le recrutement d’un nouvel entraîneur, qu’envisagez-vous pour cette période ?
Jilal Fadel: Au cours de cette période nous comptons renforcer la condition physique. D’abord pour les joueurs qui souffraient de blessures et qui normalement devraient regagner la pelouse dès la reprise du championnat, et aussi pour les joueurs qui n’ont pas assez participé au jeu avec le Wydad. Donc ce sont des remises en forme et de niveau qu’on va intensifier pendant la trêve hivernale pour une bonne entame du championnat en phase retour.

Que pourriez-vous nous dire concernant M’hamed Fakhir, objet de la dernière polémique ?
C’est vraiment décevant de voir la délinquance s’infiltrer dans une discipline sportive. M’hamed Fakhir qui devait remplacer Michel Decastel à la tête du Wydad a été, pour des raisons extra-sportives, obligé de renoncer à ce poste. Des mains occultes sont derrière les menaces qu’il a reçues. Ces mêmes mains qui sont non seulement contre le Wydad, mais contre le football national. Pourtant, ce n’est pas le premier entraîneur à diriger dans sa carrière le Wydad et le Raja. A titre d’exemple, l’entraîneur portugais José Romao, pour ne citer que celui-là, a dirigé les deux équipes sans le moindre bruit ou problème.

Comment trouvez-vous le départ de Decastel ?
C’est un bon entraîneur, professionnel et avec une grande expérience. Malheureusement, il y a des personnes qui ne voient que la moitié vide du verre. Decastel est parti oui, mais il restera un entraîneur qui a marqué, lors de son passage, les esprits wydadis.
Quels sont les entraîneurs pressentis pour prendre la direction technique du Wydad ?
Après le forfait de M’hamed Fakhir, les rumeurs battent leur plein quant au prochain entraîneur. La direction du club examine plusieurs dossiers et je ne peux pas pour l’instant vous donner des noms.
Mais, a priori, les entraîneurs marocains ont la cote auprès du président Akram qui estime que ces derniers n’auront pas besoin de temps pour découvrir les joueurs. En tout cas, il faut attendre le retour d’Akram de Zurich pour trancher cette affaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *