Espagne : 23e succès du Real Madrid, 32e but pour Ronaldo

Espagne : 23e succès du Real Madrid, 32e but pour Ronaldo

Le Real Madrid a souffert pour arracher son 23e succès de la saison (3-2) chez le Bétis Séville avec les 31e et 32e buts de Cristiano Ronaldo, samedi lors de la 27e journée du Championnat d’Espagne, repoussant à 13 points Barcelone, qui devait jouer hier dimanche à Santander. Le Barça, qui reste en championnat sur une victoire compliquée (3-1) face au Sporting Gijon, s’est rassuré mercredi en balayant le Bayer Leverkusen (7-1) en 8e de finale retour de la C1 avec un quintuplé de Lionel Messi, mais se déplacera sans Villa et Afellay, absents de longue durée. Quant à Eric Abidal, Carles Puyol, Thiago et Alexis Sanchez, ils sont toujours incertains. Le Real, lui, a remporté son 11e match d’affilée en Liga pour le 100e match de son entraîneur, Jose Mourinho, sur le banc madrilène. Il a toutefois beaucoup souffert des contres foudroyants du Betis, avant de s’imposer grâce à son opiniâtreté et de faire un pas de plus vers son 32e titre de champion. Incisif, exploitant très bien la vivacité de ses ailiers, le Betis a fait mouche sur sa toute première occasion. L’arrière gauche Nacho a pris ainsi le meilleur sur Arbeloa et centré pour Ruben Castro qui servait dans l’axe un Jorga Molina libre de tout marquage. L’attaquant andalou fusillait Casillas à bout portant (10).  Le Real, sans crier gare, se remettait toutefois dans le bon sens sur une de ses spécialités: le contre. Mis sur orbite par une superbe passe d’Özil, Higuain résistait ainsi à la charge du défenseur Dorado et crucifiait le gardien Fabricio d’une lourde frappe au premier poteau (24). Au retour des vestiaires, le rythme de la rencontre s’accélérait encore. Sur un service de Marcelo, “CR7” ne laissait cette fois-ci pas passer sa chance et ajustait Fabricio d’une frappe en demi-volée du gauche (51). Le Betis n’avait toutefois pas le temps de gamberger longtemps puisque sur un corner presque consécutif à cette action, Jefferson Montero ramenait les siens à égalité d’une frappe sèche à ras de terre (54).
Les Andalous, revigorés par ce retour autoritaire, poursuivaient même sur leur lancée et auraient pu repasser en tête sans un double arrêt de Casillas. A ce stade, le match voyait les deux équipes se rendre coup pour coup. Finalement, sur un corner bien tiré par Kaka, les Merengue reprenaient un avantage décisif grâce à Ronaldo, qui se montrait le plus rapide à la suite d’un superbe arrêt de Fabricio sur une tête de Ramos (72). Dans les ultimes instants du match, le Real allait vivre un véritable siège sur son but. Ramos contrait de la main une frappe de Jefferson Montero dans sa surface, mais l’arbitre ne sifflait pas pénalty et les Madrilènes, victorieux, pouvaient respirer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *