Et de quatre pour le Maroc

Les jeunes athlètes marocains font oublier les piètres performances de nos athlètes lors des championnats du monde du cross-country, qui se sont déroulés la semaine dernière à Dublin en Irlande. En remportant, samedi dernier, le championnat du monde de cross-country scolaire, qui a eu lieu à Karlovy Vary en République Tchèque, l’équipe nationale scolaire vient de réussir un sacré coup. Une compétition qui a connu la participation de pas moins de 22 pays. La sélection marocaine, constituée de jeunes athlètes, a réussi à décrocher ce titre, après avoir terminé en tête du classement général avec un total de 10 médailles, (dont six en or, une d’argent et trois en bronze). Mieux encore, sur les six médailles d’or de l’équipe nationale, deux ont été remportées dans l’épreuve individuelle par Mohamed Ahmami et Hanane Abati. Deux grands espoirs de l’athlétisme national et qui auront, certainement leur mot à dire dans les années à venir.
Les quatre autres médailles ont été obtenues par équipes dans les courses des équipes nationales, féminine et masculine, et dans l’épreuve des établissements. Et ce dans les deux catégories. Il s’agit du quatrième titre d’affilée pour le Maroc après ceux des éditions de 1996 en Turquie, de 1998 en Lituanie et de 2000 à Marrakech.
La deuxième place est revenue à la Chine, auteur de trois médailles, dont une en or et autant d’argent et de bronze, suivie de la Lituanie avec une seule médaille d’or. Quant à l’équipe nationale d’Algérie, elle s’est contentée de la quatrième place avec trois médailles d’argent et une de bronze.
Les résultats enregistrés par l’équipe nationale scolaire confirment, encore une fois, les talents dont regorge notre pays. La multiplication de ce genre de participations ne fera que tirer vers le haut le niveau de nos jeunes athlètes.
Quatre sacres en l’espace de six ans, c’est déjà une bonne performance. Mais encore faut-il que les moyens, l’encadrement et l’encouragement soient au rendez-vous pour assurer une relève digne de ceux qui étaient là avant, tel le mythique Khalid Skah, et qui n’ont cessé de représenter en ne peut plus glorieusement leur pays.
Ce n’est nullement une prestation comme celle de Dublin qui fera briller le nom du Maroc sur la scène athlétique internationale. Mais l’espoir de voir naître une nouvelle génération de champions est réel. Nos jeunes scolaires nous l’ont bel et bien confirmé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *