Euro-2004 : L’Italie passe à la trappe

Euro-2004 : L’Italie passe à la trappe

Le rêve des Tifosis s’est effondré tel un château de cartes. Ils ont vu la qualification de leur sélection aux quarts de finale leur glisser entre les doigts. Pourtant, ils y étaient presque. Leur colère prenant des dimensions incommensurables, ils ont crié au complot.
En effet, bien avant le match, la presse italienne avait fait allusion à une éventuelle combine entre les rivaux du Nord. On avait alors évoqué la possibilité pour le Danemark et la Suède de se séparer sur un match nul (2-2). Une telle issue, comme cela fut prouvé, devait mettre un terme au parcours de l’Italie dans l’Euro-2004.
L’Italie a farouchement disputé son match contre la Bulgarie et s’est imposée (2-1). Cependant, sa qualification ne dépendait pas de sa prestation uniquement, elle était corrélée à l’issue du match des deux autres équipe du Groupe. Par malheur, le scénario tant redouté finit par se réaliser. Danemark et Suède se sont neutralisés et ont quitté la pelouse sur le score (2-2). Un véritable cauchemar pour la Squadra Azzurra qui n’aura d’autres alternatives que l’éviction.
La thèse du complot est toutefois à écarter, le match de très bonne facture que se sont livrés les voisins nordiques en atteste. Chose que le sélectionneur suédois a complètement rejetée, assurant qu’il suffisait de « regarder la vidéo du match pour voir que les deux équipes voulaient la victoire ». Lars Lagerbaeck avait en effet emboîté le pas à Morten Olsen, son homologue danois qui fut, apparemment, très irrité par les allégations de la presse italienne, qu’il a tout bonnement qualifiées de « ridicules ». Une façon de manifester leur mécontentement et de mettre fin à la théorie du complot.
Même son de cloche du côté de Giovanni Trapattoni. En effet, le sélectionneur italien s’est montré respectueux envers les deux heureux qualifiés, balayant d’un revers la thèse d’une prétendue combine. «Je suis persuadé que l’éthique existe dans le sport. Personnellement, je n’ai aucune suspicion», a-t-il indiqué, écartant par la-même l’éventualité pour l’Italie de saisir l’Union européenne de football (UEFA) d’une quelconque réclamation, selon l’AFP. En revanche, certains joueurs italiens ne se montreront pas aussi dignes que leur coach. C’est le cas de Gianluigi Buffon, le gardien de but italien. «Je ne peux pas y croire. Deux pays si fiers de leur fair-play qui font 2-2», lança Buffon à l’attention de la presse.
Du côté des Suédois, les allégations de la presse italienne ont tout simplement été tournées en dérision. Henrik Larsson, l’attaquant suédois, estima ainsi que «même Steven Spielberg n’aurait pas pu écrire un scénario comme celui-là . «Les Italiens auraient mieux fait de gagner leurs autres matches au lieu de se plaindre», a, pour sa part, souligné Kim Kaellstroem.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *