Euro-2004 : tirage au sort

L’Allemagne, les Pays-Bas et la République tchèque ont été placées dans le groupe D, le plus difficile. La 4e équipe de ce groupe est la Lettonie, qui a éliminé en barrages la Turquie, demi-finaliste de la dernière Coupe du monde. Le Portugal et l’Espagne s’affronteront dans le groupe A, où la Grèce et la Russie ont également été placées. La Suède, l’Italie, finaliste de l’Euro 2000, la Bulgarie et le Danemark se mesureront dans le groupe C. Alors que le tirage au sort, effectué par les vedettes portugaises Eusebio et Hugo Viana et par l’ancien joueur français Laurent Blanc, n’a pas été favorable aux équipes du groupe D, il a offert aux tenants du titre tricolores une poule plus facile. L’équipe de Jacques Santini, qui s’est qualifiée en signant huit victoires en autant de rencontres, affrontera l’Angleterre de Sven-Goran Eriksson, qui n’a pas perdu un match de qualification sous la houlette du Suédois. »C’est un groupe très équilibré, où chaque match aura une identité particulière », a déclaré Santini sur France 2. « Les Suisses, on les a joués en match amical il y a quelques semaines, la Croatie on sait que cela avait été la dernière marche avant le titre pour notre équipe en 1998, et le France-Angleterre qui va ouvrir le tournoi pour notre groupe ce sera plutôt un derby vu le nombre de nos joueurs qui évoluent dans ce championnat. » Au Mondial 2002, la France a été éliminée au premier tour sans avoir marqué le moindre but, tandis que l’Angleterre a atteint les quarts de finale de la compétition avant de s’incliner 2-1 face au futur vainqueur, le Brésil. « La France que vous avez vue au Japon n’était pas vraiment la France, et je pense que pendant l’Euro 2004 vous allez les voir de retour à leur meilleur niveau », a déclaré Eriksson. « Ils ont une bonne chance, et je pense que si l’on regarde leur équipe globalement, ils ont les meilleurs joueurs de la compétition. Ils n’ont pas uniquement une ou deux bonnes individualités, mais de nombreux joueurs qui évoluent dans les meilleurs championnats européens. Techniquement, tactiquement et physiquement, ils sont au sommet de leur forme, comme ils l’ont prouvé récemment contre l’Allemagne (victoire 3-0 à Gelsenkirchen il y a deux semaines). » Toujours dans ce groupe, la Suisse, malgré un très bon parcours en éliminatoires, n’est pas considérée comme un candidat sérieux aux quarts de finale, tandis que la Croatie, demi-finaliste du Mondial 98, peine à retrouver la forme affichée à cette époque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *