Euro-2008 : l’Italie trébuche

Euro-2008 : l’Italie trébuche

Les champions du monde italiens se sont fait surprendre. Ils ont été tenus en échec par une séduisante Lituanie (1-1), tandis que leurs dauphins français ont déroulé face à la Géorgie (3-0), l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Allemagne sortant également sans encombre de cette première journée de qualifications à l’Euro-2008 de football.
Les champions du monde sont tombés dans le piège tendu par la Lituanie, surmotivée sans doute à l’idée de recevoir les frais champions du monde. Après le but encaissé au bout de 20 minutes sur une superbe frappe de Danilevicius (21), «Pipo» Inzaghi (30) a toutefois sauvé les siens d’une belle claque post-mondial. Mais le coup est tout de même rude pour des Italiens qui ont laissé échappé des points précieux.
«Ce résultat n’est pas satisfaisant. Mais tout n’est pas à jeter, il y a des choses positives à retirer, avec deux ou trois belles occasions. Nous avons été un peu malchanceux», a commenté le sélectionneur italien Roberto Donadoni.
Les Français, quant à eux, se sont parfaitement sortis d’un match qui avait lui aussi des allures de traquenard. Sur la lancée de leur été allemand, les Bleus, qui jouaient leur premier match officiel sans Zidane depuis la Coupe du monde, n’ont quasiment jamais tremblé face aux Géorgiens.
Malouda, grâce à un but dès la 6e minute, puis Saha (16), tous les deux servis par Ribéry, ont mis à l’abri les Bleus assez vite. Un but contre son camp d’Asatiani (46) leur a même permis de gérer tranquillement en seconde période. De quoi emmagasiner de la confiance avant le grand rendez-vous aux airs de revanche du 6 septembre face à l’Italie.
«On n’a pas pris ce match à la légère. Ce n’était pas si facile pour nous. Pour le moment, on fait le bilan de ce match. L’Italie, on en parlera dimanche tranquillement», a déclaré le sélectionneur français Raymond Domenech.
Dans le même groupe B, le plus relevé de tous, les Iles Féroé, plus figurants qu’autre chose, ont eux récidivé en s’inclinant pour la deuxième fois de suite sur le score de 6 à 0, cette fois-ci contre l’Ecosse.
L’Allemagne (Gr.D), elle aussi très épiée pour sa rentrée, a bien négocié son match face à l’Eire (1-0), l’emportant grâce à un but de Podolski.
«Je crois que cette victoire est méritée, car nous nous sommes montrés les plus dangereux et avons tiré le plus souvent au but. C’est très bien d’avoir remporté notre premier match de la campagne européenne», s’est félicité le nouveau sélectionneur allemand Joachim Löw. Son principal rival, la République tchèque s’est, quant à lui, débarrassé non sans mal du pays de Galles (2-1).
L’Angleterre (Groupe E), autre pointure de la soirée, a soigneusement évité une très improbable déconvenue face à Andorre, soignant son goal-average en inscrivant 5 buts, avec notamment deux doublés de Crouch (5, 66) et de Defoe (38, 47). Ses deux principaux rivaux du groupe E, la Croatie et la Russie ne jouaient pas.
Les Pays-Bas (Groupe G), en petite forme, n’ont pas à forcer leur talent face au modeste mais finalement rugueux Luxembourg qui ne s’est incliné que par un but d’écart (1-0), inscrit par Mathijsen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *