Euro-2016: Les prétendants sont légion

Euro-2016: Les prétendants sont légion

Après être devenue championne d’Europe des nations en 1984 avec la bande à Platini puis championne du monde en 1998 avec la génération Zidane, l’équipe de France va relever un nouveau défi en tentant à nouveau de remporter une grande compétition à domicile.

A partir d’aujourd’hui, et pendant un mois, les yeux de tous les aficionados du ballon rond seront braqués sur la France et ses stades. Le pays sera sous les feux de la rampe à l’occasion de la Coupe d’Europe de football.

Ce troisième événement sportif planétaire – après les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football – attirera jusqu’au 10 juillet prochain plus de 8 millions de supporters en France, et quelque 8 milliards de téléspectateurs en cumulé. Une vitrine pour une France qui rêve de s’offrir le titre at home mais aussi réussir le pari d’une organisation sécurisée et sans faille.

La sélection de France figure parmi les favoris en puissance pour triompher. Après être devenue championne d’Europe des nations en 1984 avec la bande à Platini puis championne du monde en 1998 avec la génération Zidane, l’équipe de France va relever un nouveau défi en tentant à nouveau de remporter une grande compétition à domicile.
Le lancement officiel de ce grand événement sera donné naturellement par le pays hôte et la Roumanie qui ouvriront le bal ce vendredi soir. Le nombre élevé des prétendants au titre ne fait que pimenter la compétition.

Outre la France, l’Allemagne est considérée également comme un sérieux favori. Avec 3 victoires finales à l’Euro et 4 à la Coupe du monde (dont la dernière), les Allemands ont l’expérience et la culture de vaincre. Si les hommes de Joachim Low ont échoué en finale en 2008 puis en 1/2 finale en 2012 lors des deux derniers Euros, ils sont redevenus champions du monde en 2014 et semblent capables d’enchaîner avec un nouveau triomphe.
Pour leur part, les Espagnols, s’ils ont sombré lors de la dernière Coupe du monde en 2014, restent double tenant du titre après leurs victoires à l’Euro en 2008 et en 2012, et que l’envie d’écrire un peu plus l’histoire du football européen sera présente chez eux.

Quant à l’Angleterre, sur qui aucun bookmakers n’aurait parié après le Mondial 2014, tout a changé aujourd’hui chez elle. Auteurs d’un carton plein en éliminatoires avec 10 victoires en autant de matchs, les Anglais sont arrivés largement en tête du groupe E devant la Suisse, et ils ont confirmé depuis lors de matchs amicaux avec notamment des succès face à la France et l’Allemagne.
Outre les 4 gros favoris, la Belgique peut, dans une moindre mesure, prétendre au sacre final. Cette sélection belge regorge de talents parmi lesquels Jan Vertongen et Toby Alderweireld de Tottenham, Radja Nainggolan de l’AS Rome, Kevin de Bruyne de Manchester City, Eden Hazard de Chelsea ou encore Romelu Lukaku d’Everton.
Dans la même poule que la Belgique, il y a l’Italie. La Squadra Azzura est une habituée des bons parcours en championnat d’Europe avec trois finales disputées en 1968, 2000 et 2012.

Par ailleurs, le Portugal, bien que comptant l’un des meilleurs attaquants au monde, risque de ne pas faire long feu. La présence de Cristiano Ronaldo ne cache pas certains manques dont fait état la sélection lusitanienne. Il sera donc un peu esseulé au sein de son équipe. La question est de savoir s’il peut mener ses coéquipiers vers un triomphe sur la scène internationale et glaner ainsi son 1er trophée avec son pays. La Croatie est l’une des sélections peu évoquée mais qui peut créer la surprise. Auteurs de matchs éliminatoires intéressants dans le groupe H, les partenaires de Luka Modric ont terminé à la 2ème place juste derrière l’Italie.
Ainsi perçue, l’émulation ne peut être que fort élevée.
En revanche, l’autre pari que le pays organisateur doit relever est d’assurer la sécurité de l’événement tout en barrant la route aux fauteurs de troubles. Le ministère de l’intérieur a mobilisé 77.000 policiers, gendarmes et sauveteurs pour asseoir le bon déroulement de l’Euro 2016.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *