«Faire du cricket un sport national»

Aujourd’hui Le Maroc : Depuis quand pratique-t-on le cricket au Maroc ?
Chakib Nejjar : Cette discipline est pratiquée au Maroc, depuis 1991 par un groupe d’employés des missions diplomatiques et les étudiants des instituts anglophones. Au fil des années, des associations de cricket ont commencé à voir le jour et à marquer la naissance effective de ce sport au Maroc. La pratique de cette discipline s’est organisée avec la création de la Fédération royale marocaine de cricket, le 24 novembre 2001. Dès sa création, la fédération a commencé par la structuration des clubs. Même si les associations qui pratiquaient cette discipline en tournois étaient organisées, mais avec la naissance de la fédération, ces clubs sont obligés de respecter les règlements : l’affiliation, l’établissement des licences, le calendrier fédéral….
Quel est le bilan de cette première année ?
On peut dire que le bilan est positif comme en ont témoigné les participants à «Morroco Cup 2003» organisée à Tanger. Cet évènement qui a été diffusé par la télévision dans le monde entier a été suivi par un milliard de téléspectateurs essentiellement dans les pays asiatiques et anglophones. Le Maroc a gagné l’estime des participants comme en témoigne la déclaration suivante de Malcom Seelpt vice-président de l’ICC (Conseil International de Cricket) : « les Marocains ont le sens de l’organisation des grandes manifestations ».
Quel a été l’apport de ce tournoi?
Plusieurs instances internationales et étrangères ont manifesté leur intérêt à coopérer avec le Maroc. C’est le cas des Fédérations française, hollandaise, anglaise et celle de Gibraltar. Sur le plan national, les Marocains ont découvert, durant les douze jours qu’a duré la Morroco Cup 2003, de grandes équipes de cricket comme le Pakistan, le Sri lanka et l’Afrique du Sud. C’était l’occasion pour les clubs nationaux et les 400 jeunes qui pratiquent ce sport de côtoyer les meilleurs joueurs et la fédération a pu constituer la premiére sélection nationale composée de 25 éléments.
Quels sont les objectifs de la fédération ?
Donner aux clubs des éléments d’organisation, proposer aux éducateurs des éléments de travail pour permettre aux joueurs de chaque club d’acquérir une maturité technique, physique et mentale afin qu’ils puissent rivaliser avec les concurrents au niveau national et international. Pour réaliser cet objectif les encadreurs, les arbitres et les joueurs vont bénéficier des stages de formation assurés par des experts internationaux comme Hossein Ayoub, Andrio Eades et Gary Corsier Notre ambition est de faire du cricket un sport national.
Et les problèmes que vous rencontrez ?
Ils sont d’ordre matériel. Je profite de cette tribune pour lancer un appel au département du sport, aux pouvoirs publics et aux sponsors pour qu’ils accordent leur confiance au Cricket national qui pourra contribuer à l’épanouissement du tourisme et à la découverte du Maroc par les Anglophones. Grâce à sa position géographique, Tanger pourra devenir la capitale internationale du cricket.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *