Fakhreddine Rajhi : «Il faut attendre un peu de temps avant de juger la stratégie de Ali Fassi Fihri»

Fakhreddine Rajhi : «Il faut attendre un peu de temps avant de juger la stratégie de Ali Fassi Fihri»

ALM: Dans sa nouvelle liste, le sélectionneur national a opéré plusieurs changements, en retenant des joueurs du Wydad. Quelle lecture en faites-vous ?
Fakhreddine Rajhi: Je pense que Roger Lemerre voulait calmer la tension par la convocation des joueurs locaux . Mais, je crois que cette initiative vient  un peu en retard. 
Rien n’est  clair maintenant et il faut attendre le jour du match pour constater ce changement car, on s’attend à beaucoup de surprises avec le sélectionneur national. Le choix des Wydadis a été peut-être opéré par l’adjoint Fathi Jamal. Personnellement, je ne  suis pas encore convaincu de cet appel puisqu’il faut toujours lire entre les lignes.

Quelles conclusions avez-vous tirées de la prestation du Onze national lors du dernier match ?
Il faut oublier le match contre le Gabon. C’est un match qu’il faut négliger avec toutes ses erreurs  qui ont été commises par Roger Lemerre et le Onze national.
Le match amical ayant opposé le Maroc  à la Tchéquie n’était  pas une réelle préparation pour notre équipe. Normalement, elle  devra se mesurer à des équipes africaines, car le niveau de jeu n’est pas le même.

Que pensez-vous de la feuille de route du nouveau président Ali Fassi Fihri ?
 Je sais que les tâches n’ont pas encore été réparties entre les membres du nouveau bureau fédéral. Il faut attendre la prochaine réunion pour connaître leur nouveau programme et la nouvelle stratégie de chacun de ses  membres.
Pour le nouveau président élu, je pense qu’on devra nous informer au plus tard dans les prochains mois  de ses intentions. Et c’est à partir de ce moment qu’on pourra juger.

Le Maroc se dotera en 2010 d’une Ligue professionnelle. Comment  accueilliez-vous cette nouvelle ?
Je souhaite que la nouvelle ligue professionnelle aura  un appui efficace pour le football marocain. J’espère qu’un jour, nous aurons un football de qualité  dans nos terrains comme les autres pays arabes et européens.

Il faut combattre l’amateurisme au football qui est devenu une devise primordiale chez nous. Quelles sont les raisons du recul du football national ?
Il y a beaucoup de recul dans le football national.  Nous partageons tous cette responsabilité. Cette année est exceptionnelle car le football marocain a souffert de beaucoup de défaites, sans oublier les fautes d’arbitrage qui ont marqué plusieurs rencontres. En effet, le jour où nous serons ensemble d’accord sur un seul avis. Nous dépasserons cette crise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *