FAR et WAC à l’épreuve

FAR et WAC à l’épreuve

Nouveaux adversaires, nouveaux défis. Nos deux seuls représentants encore en lice dans une compétition africaine, les FAR et le WAC, vont défendre leurs chances ce week-end, à l’occasion du deuxième tour de la Coupe de la Confédération africaine. Encore un derby maghrébin à l’affiche. Les Militaires, leaders du championnat national avec 49 points, recevront au Complexe sportif Mohamed V le Club africain, troisième du championnat tunisien. Optimistes, les hommes de M’hamed Fakhir comptent aller plus loin dans cette compétition, même si leur vis-à-vis du jour n’est pas n’importe qui. Le club africain est l’un des gros morceaux du football tunisien. L’équipe des FAR, revue et corrigée, avec le retour des pros, Zerouali, Brazi, Naoum, n’a qu’une seule ambition cette année : retrouver ses lustres d’antan. Le club, qui compte un seul titre africain à son actif, glané en 1985, au temps de Timoumi, Dehane, Khairi, Laghressi, Hssina…, avait déjà joué la finale de cette coupe en 1997 contre l’équipe tunisienne de l’Etoile du Sahel.
De la revanche à prendre. Les clubs tunisiens ont toujours été la bête noire des équipes marocaines dans les coupes africaines. Le dernier exemple en date, le Hassania d’Agadir, éliminé au second tour de la Ligue des Champions africaine par la même équipe. M’hamed Fakhir compte beaucoup sur des éléments expérimentés, tels Ouchala et Fadli, et des joueurs rapides dans les contre-attaques, Kaddioui et Ajeddou, pour faire la différence. Les co-équipiers de Brazi devront sortir leur grand jeu et s’imposer avec une marge sécuritaire qui leur permettra de disputer le match retour à Tunis en toute sérénité. «Nous allons assurer notre qualification à Rabat», a déclaré Faouzi Brazi. Entraîneur et joueurs sont conscients de la tâche qui leur incombe. Pour Fakhir, la rencontre face au Club africain ne sera pas une partie de plaisir. «Ce sera un match difficile. Les clubs tunisiens, notamment le Club africain, ont leur poids au niveau africain. Des équipes expérimentées et habituées à ce genre de compétition. Nous allons préparer cette rencontre comme il faut », a déclaré ce dernier. Même ambition chez l’autre représentant du football national, le Wydad de Casablanca, qui sera en déplacement en Côte d’Ivoire pour affronter une équipe méconnue du grand public, Stila. Les Rouge et Blanc, menés par l’ex-international du club Chrif, qui a signé pour deux ans, partent un peu dans l’inconnu et devront rester sur leurs gardes pour éviter toute mauvaise surprise. Face à Stila, la tâche sera plus difficile pour le coach Chrif, qui n’a pas encore eu le temps de faire le ménage et connaître ses nouveaux protégés.
Qualifié au premier tour dans la douleur aux dépens du club de l‘Etoile du Bourkinafaso et battu par son frère ennemi le Raja de Casablanca lors du derby classique, le WAC n’a qu’un seul objectif : se ressaisir et se réconcilier avec son grand public. En l’absence de certains éléments pour cause de blessures, la toute jeune équipe aura la lourde responsabilité de faire oublier à ses fans la série des mauvais résultats enregistrés par le Wydad, version Decastel. En remerciant certains joueurs et en mettant d’autres sur le banc de touche, les dirigeants du WAC veulent donner un nouveau souffle au club. Premier test face à Stila.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *