FAR : L’empreinte de M’hamed Fakhir

Les FAR ont commencé très fort la saison. En coupe du Trône, ils se sont assurés une place en finale de la prestigieuse compétition. En championnat, parmi les sept rencontres que les militaires ont jouées, ils n’ont pas perdu une seule fois. Ils ont eu le dernier mot à deux reprises ; face à l’ASS (2-1) lors de la troisième journée et samedi dernier contre le Chabab Mohammedia pour le compte de la septième journée du GNF I. Au stade El Bachir, les poulains de M’hamed Fakhir l’ont rempoté par quatre buts à zéro. Des buts signés par Ouchla (15ème), Ajdou (71ème), Brazi (80ème) et Mokhtari (92ème). Cette victoire leur a permis d’occuper provisoirement le fauteuil de leader avec un total de 13 points. L’équipe qui est arrivée difficilement à se soustraire de la zone des relégables à la fin de la saison dernière veut oublier ce malheureux épisode. Elle y arrive visiblement. La venue d’un nouveau staff technique et le recrutement de nouveaux joueurs y sont pour beaucoup. «L’équipe a subi un chamboulement total, et ce dès le mois de mars dernier, c’est-à- dire avant même mon arrivée aux FAR», précise M’hamed Fakhir. En effet, avant la fin de la saison écoulée, l’équipe a été renforcée par un cadre technique de renommée, Fathi Jamal en l’occurrence, à qui la formation des jeunes a été confiée. «La compétence et l’expérience de Fathi Jamal, en tant qu’ancien joueur et coach par la suite, ne sont plus à prouver. Il est en train de faire un excellent travail de base en vue de renforcer les assises de cette équipe», explique l’ancien entraîneur du Hassania. Le relooking a également touché l’effectif. Ainsi, 90 % des joueurs que compte actuellement l’équipe ont été recrutés cette année. Parmi eux, de grands noms du football national, Brazi et Zerouali pour ne citer que ces deux-là. Ces derniers ont en effet été sacrés champions d’Afrique lors de la CAN juniors qui a eu lieu en 1997 à Fès et Meknès. «Ils ne pourraient qu’apporter la touche de professionnalisme qui manque aux autres jeunes joueurs qui évoluaient jusque-là en première ou seconde division», estime M’hamed Fakhir. «Tous n’ont pas intégré l’équipe en même temps. Le plus important pour le moment est donc d’atteindre un niveau d’homogénéité entre les joueurs. Et comme on dit, il faudrait du temps pour que la sauce prenne », ajoute-t-il. Durant deux années successives, M’hamed Fakhir a été sacré champion du Maroc avec le Hassania d’Agadir. Cette année, il voudrait bien récidiver à la tête des FAR. Une ambition qui ne l’empêche pas de garder la tête sur les épaules. « Je ne m’emballe pas trop. L’objectif qu’on s’est fixé cette saison est de construire une équipe jeune, moderne et homogène. On ne pourrait parler de course vers le titre final qu’à partir des cinq dernières journées du championnat», déclare-t-il. Et d’ajouter : «Le football a toujours été mon métier et je sais donc à quoi m’en tenir».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *