FAR-Raja, le match capital

FAR-Raja, le match capital

C’est la confrontation directe entre deux sérieux candidats pour le titre de cette saison. Le deuxième contre le troisième du championnat. Après quatorze journée, les Vert et Blanc occupent la deuxième position avec 26 points à trois longueurs d’avance des FAR. C’est dire l’enjeu de ce sommet. C’est dire aussi que les hommes de M’hamed Fakhir n’ont pas droit à l’erreur s’ils veulent rattraper les points perdus lors des précédentes journées et partant rester coller à la tête du peloton. Autre motivation, mais, cette fois-ci, animée par un esprit de revanche, le titre de l’année dernière volé par son adversaire du jour dans les toutes dernières minutes du match.
Chose que les Militaires n’ont pas oubliée depuis. Donc, toute victoire permettrait aux coéquipiers d’Ajeddou de dépasser le tenant du titre, en attendant les résultats des autres rencontres, mais en même temps donnerait une certaine sérénité aux Militaires pour la suite de la compétition. L’entraîneur M’hamed Fakhir, qui en est sa deuxième saison avec les FAR, en est conscient.
Lui qui connaît très bien le Raja pour avoir été un de ses joueurs et un de ses entraîneurs. En revanche, tout mauvais résultat pourrait coûter cher à la formation militaire en quête d’un titre qui lui échappe depuis bien longtemps, plus exactement depuis 1989. Les diables verts, qui restent sur quatre victoire consécutives depuis qu’Henri Stambouli, et avant lui Nejmi, a pris les commandes de l’équipe après le départ d’Alain Fiard, semblent trouver la bonne voie. Sa dernière victime, l’olympic Safi. Face aux protégés d’El Amri, les coéquipiers de Chadli ont montré qu’ils étaient là et qu’il fallait compter sur eux. Cette série de bons résultats est due, en partie, au retour en forme de Hicham Aboucharouane et du buteur maison Mustapha Bidodane. Réconcilié avec son équipe, le public rajaoui sera, certainement, nombreux à faire le déplacement à Rabat pour encourager ses joueurs, qui, plus que jamais, ont en besoin.
Car, dans ce genre de rencontre, le rôle des supporteurs est très important, surtout dans les moments difficiles. Idem pour les FAR qui depuis le début du championnat, jouent dans un stade presque vide. Si l’ambiance sera chaude, le spectacle, lui, risque de ne pas avoir lieu. Autrement dit, l’enjeu risque de l’emporter sur le jeu. Toujours samedi, mais cette fois-ci dans la soirée, le WAC, leader du championnat, recevra au Complexe Sportif Mohammed V l’autre promu, l’Union Touarga. Les hommes de Jakcy Bonnevay, qui manquent d’efficacité offensive puisque la plupart des buts des Rouge et Blanc ont été inscrits par le canonnier Benchrifa, sont appelés à sortir d’autres cartes pour creuser l’écart qui les sépare de leurs poursuivants. Face à l’assaut des rouges, les poulains de Khairi comptent utiliser leur arme fatale : solidarité et jeu collectif.
Cette dernière journée de la phase aller sera marquée par le périlleux déplacement du MAS, qui reste sur deux revers consécutifs, à Safi pour affronter l’Olympic local. Avec le départ du Suisse Charles Rosseley, c’est l’ex-enfant fétiche du club Bounou qui assurera l’intérim en attendant l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Il n’y a pas que le MAS qui souffre, le MCO et le HUSA aussi. En mal de bons résultats, la formation de l’Oriental se rendra à Salé pour affronter l’association locale, révélation de la saison dernière et qui a du mal à rééditer ses exploits. Pour ce qui est du Hassania d’Agadir, qui ne compte qu’une seule victoire à son actif cette saison, l’avenir en GNFE est loin d’être radieux. Le déplacement du double champion du Maroc à Meknès ne sera pas de tout repos, même si les Meknassis sont dans le doute ces derniers temps. La dernière affiche de cette 15ème journée mettra aux prises le KACM, vainqueur la semaine dernière du MAS sur le propre terrain de ce dernier, au SCCM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *