Fès, seconde étape de l’Alp’s Tour

Fès, seconde étape de l’Alp’s Tour

La Cité spirituelle accueille, pour la première fois, une épreuve de l’Alp’s Tour. Cette édition de l’Open de Fès est, en effet, inscrite dans le calendrier du circuit international. Les premiers coups de clubs entrent en action aujourd’hui, pour une édition qui s’étalera jusqu’au 1e avril.
Tournoi faisant office de seconde étape de l’Alp’s Tour, l’Open de Fès emboîte le pas au Trophée Maroc Telecom, qui s’est clôturé le week-end dernier. Parmi les 120 participants à cette épreuve, 25 Marocains seront à nouveau en lice. Il s’agit, tout d’abord, des 5 golfeurs nationaux ayant décroché, à Dar Essalam, leurs cartes d’accès au Tour, à savoir Mustapha El Kharraz, Ismail Bendiab, Younès El Hassani, Faycal Serghini et Abdelhaq Sabi. Il est à rappeler que les trois premiers figurent même dans le Top5 du Tour.
15 autres Marocains seront triés parmi la crème de ceux listés dans l’échelon de l’Ordre du mérite, en plus des cinq «Wild Card» qui compléteront l’armada marocaine.
Du côté des participants étrangers, le règlement en vigueur au sein de l’Alp’s Tour déterminera ceux qui seront de la partie, entre les golfeurs ayant pris part au Trophée Maroc Telecom et les nouveaux arrivants. 
Doté, lui aussi, de 35.000 euros, l’Open de Fès constitue une opportunité pour promouvoir le tourisme golfique, d’une part, et la ville de Fès et sa région de l’autre. Orchestré par l’organisateur de l’Alp’s Tour, en l’occurrence la Fédération royale marocaine de golf (FRMG) et la Fédération italienne, conjointement avec l’organisateur sponsor, à savoir la CDG et la SGMB, le tournoi s’inscrit dans la continuité des tournois qu’a abrité ce jeune parcours.
En effet, après l’organisation, pour la première fois, d’une compétition professionnelle, le Royal Moroccan Pro Tour en 2004, le club de Fès passe à l’étage supérieur en abritant une compétition internationale. La FRMG envisage, à cet effet, de faire de la ville de Fès une base d’entraînement pour le golf au Maroc. Les spécificités climatiques et celles relatives au parcours, ainsi que son degré de difficulté en font un temple qui s’inscrit parfaitement dans cette optique. La proximité de la ville d’Ifrane et le facteur «altitude» en font également une cible privilégiée. Car, selon un spécialiste de la discipline, le fait de résider en altitude, endroit caractérisé par un manque d’oxygène, a pour effet de conditionner le métabolisme des sportifs, toutes disciplines confondues, à cette rareté en oxygène. L’impact de ce conditionnement se fera ressentir en basse altitude, lorsque les joueurs seront dans un environnement à concentration normale en oxygène. En d’autres termes, c’est comme si ces derniers retrouvaient un second souffle. Notamment qu’il ne faut pas oublier que le golf est aussi une épreuve physique, contrairement à l’idée régnante faisant de la discipline une épreuve plutôt technique.      
Parallèlement, le fait d’être disputé dans le cadre de l’Alp’s Tour, l’Open de Fès aura un impact significatif sur l’évolution du club. L’écho qui s’ensuivra aura, également, pour effet de promouvoir le tourisme golfique dans la région. Les retombées économiques chiffrent sur l’hébergement, le transport aérien et terrestre, les achats, etc. Cela donne beaucoup plus de visibilité lorsque l’on sait que chaque Pro a une base arrière : son club. 100 participants étrangers représentent, logiquement, 100 clubs à travers le monde. C’est dire les répercussions en termes de promotion sur la région, sur le plan local, et sur le pays dans une large mesure.   En ce qui concerne la participation marocaine, les golfeurs nationaux devraient livrer une bonne prestation. Compte tenu de la manière dont ils ont géré leur participation au Trophée Maroc Telecom, on notera que le niveau marocain a beaucoup évolué, les 3 places au Top5 étant l’une des preuves. Les pros marocains disposent, en effet, de beaucoup de potentialités et n’accusent aucun complexe d’infériorité face à leurs adversaires, aussi redoutables soient-ils. Que ce soit sur le plan technique ou moral, c’est la pêche comme on dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *