Fès vibre au rythme du noble art

Fès vibre au rythme du noble art

La ville de Fès vit, depuis le début de la semaine, au rythme de la boxe. Quelque 69 pugilistes, venus de 17 pays, se sont déplacés vers la capitale culturelle pour participer à la deuxième édition du trophée international Mohammed VI de boxe. Un événement sportif de taille qui a commencé lundi dernier et se poursuit jusqu’au vendredi 24 novembre 2006.
Les pays qui participent à ce tournoi sont : l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Burkina-Faso, le Cameroun, les Emirats Arabes unis, la France, le Gabon, la Guinée Conakry, la Jordanie, le Liban, le Niger, le Sénégal, la Syrie, Le Togo, la Tunisie, la Zambie et le Maroc, pays organisateur qui y participe avec deux équipes A et B.
Cette deuxième édition de ce tournoi qui est inscrite officiellement au calendrier de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) contribuera à promouvoir la boxe anglaise.
Cette édition, organisée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, va permettre d’aider les champions nationaux à enrichir leurs connaissances techniques et tactiques d’une part et à tisser des liens d’amitié et de fraternité entre les pugilistes des autres associations étrangères. En tout cas c’est ce qu’a affirmé Mohammed Loumini, président délégué de la Fédération royale marocaine de la boxe. «Cette compétition constitue une occasion pour nos jeunes boxeurs de côtoyer, et de se mesurer à des boxeurs de haut niveau et pouvoir ainsi acquérir une certaine maturité technique», a-t-il déclaré.
Les deux premières journées de ce tournoi n’ont pas été mauvaises pour les boxeurs marocains. Au contraire, durant la première journée, les Aboubakr Saddik Lbida (57 kg), Said Harrak (64 kg) et Rachid Lakhlifi (75 kg) ont été les premiers à décrocher des tickets pour les demi-finales. Et avant-hier, c’était au tour de la qualification du Marocain Mohamed Arjaoui (+91 kg). Arjaoui a été le seul représentant du Maroc à avoir décroché ce ticket dans la deuxième journée au moment où ses compatriotes Idriss Khalouki (60 kg) et Mehdi Khalssi (69 kg) n’ont pas pu battre le Syrien Yasser Chikhan et le Français Jaouad Keita. Cette deuxième journée a également été marquée par la brillante prestation des Tunisiens Cherif Oualid (51 kg) et Ali Waslati (60 kg). Chérif a battu aux points le Français Amine Lamri. Waslati, lui, a remporté, aux points également, son duel face au Burkinabé Appolinaira Bassole.
Pour sa part, le Sud-Africain Jakson Chauke (51 kg) a dominé son homologue gabonais Romeo Leboumba et s’est adjugé facilement la victoire.
Mardi soir, les regards se sont également tournés vers le combat qui a opposé le Guinéen Keita Kemoko (69 kg) à l’Emirati Abdelaziz El Yaacoubi. Ce dernier a trébuché dans le troisième round (arrêt d’arbitre) face à son redoutable adversaire.
Dans la catégorie 69 kg, la victoire est revenue au Camerounais Marcelin Nkodo Foster qui a obtenu son billet de demi-finales aux dépens du Syrien Ali Mohamed.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *