Fin de match houleuse à Fès

Dans une salle du WAC pleine à craquer s’est déroulé le derby classique WAC/RCA sous le signe de la revanche, une semaine après la boulette qui avait constitué la défaite concédée contre l’ASS à Rabat, le WAC n’avait d’autre alternative que de renouer avec la victoire pour consolider son fauteuil de leader qu’il détient confortablement depuis plusieurs journées.
Malgré leur bon échauffement avant le début de la partie, les Wydadis ont trouvé énormément de difficultés pour scorer puisque c’est le Raja qui a annoncé les couleurs par le biais de son maître tireur Hicham Amrallah (8-12 à 3’16 »). Pour stopper cette légère domination des Verts, le manager du Wydad Bouchaïb Harras a demandé un temps-mort. A la reprise, le WAC parvient à remettre les pendules à l’heure (15-15 ) 1’10 ») de la pause. Sans aucun signe de découragement, les poulains de Mustapha Tazaroualet du RCA très motivés creusent de nouveau l’écart pour terminer ce premier quart-temps 16/23.Lors du second quart-temps, l’absence du Wydadi Karim Ayadi pour suspension s’est fait beaucoup remarquer ce qui a profité au Raja, malgré la lutte acharnée menée par l’axe Bogoljob.
Amien d’une part et Fenjaoui, Saâsa d’autre part, le Raja clôture la première mi-temps sur la marque de 34/43. Après la pause, le WAC était déterminé à prendre le match en main. Les co-équipiers de Arezanex plutôt incisifs ont pris d’assaut le panier des visiteurs pour rétablir l’équité pour la première fois (48-48 à 5’10 »). Aussitôt après le Raja a de nouveau réagi sans complexe pour prendre le dessus et terminer ce troisième quant-temps 55/57.
A rappeler que le meneur de jeu du RCA, le jeune Mustapha Khalfi ,fut remplacé à six secondes de ce même 3ème quart-temps pour avoir cumulé 4 fautes personnelles, mais fut réincorporé en fin de partie.
Le quatrième et dernier set fut très bien négocié par le WAC au cours duquel les protégés de Yacine Benjelloune Touimi ont pu se soustraire de la pression qui les a pris depuis le début de la rencontre. Ce qui les a conduits à arracher une victoire des plus difficiles qui n’était évidente qu’au coup de sifflet final des deux arbitres internationaux, Chlif Abdelillah et Samir Abaakil qui, d’ailleurs, ont été très contestés par les deux formations au long de la rencontre. Score 76/75 au profit du WAC.
Le coup de théâtre de la quinzième journée vient de la salle El Mernissi de Fès ou le commando Slaoui a réussi à créer une grande surprise en menant à bout de la formation du MAS qui enregistre sa quatrième défaite d’affilée. A vingt secondes du coup de sifflet final, alors que les protagonistes se trouvaient à égalité 48/48, Mustapha Didouch le butteur-maison des corsaires ajuste son tir et parvient à marquer un précieux panier qui a coïncidé avec la sonnette de la table de marque indiquant ainsi la fin du temps réglementaire. Selon certains observateurs présents dans la salle, le panier marqué était bel et bien accordé. Le délégué du match a confirmé à son tour que le panier était valable. Seulement le MAS, avec tout son arsenal, n’était pas d’accord sur la décision prise par le commissaire du match, ce qui a causé une fin de match très mouvement.
Le délégué du match a échappé à une véritable agression de la part des dirigeants du MAS qui ont déchiré sa veste. En somme, sans l’intervention du service de l’ordre qui est d’ailleurs à féliciter, la fin du match aurait très mal tourné. A signaler que les arbitres, le commissaire du match et l’ASS ont été escortés jusqu’à la sortie de la ville. Un rapport détaillé sur les circonstances de cette fin de match houleuse fut adressé à la FRMBB pour qu’elle prenne les mesures qui s’imposent.
Cette défaite, quatrième du genre, risque de compromettre les chances de qualification du MAS, le champion en titre au play-off. Score final de la partie 48/50. Agressif et viril lors de ses précédentes sorties, le KAC de Kénitra a confirmé qu’il est sur la pente ascendante, son succès pétaradant au détriment du CODM a montré combien les Kénitris convoitent jouer le play-out au lieu de la relégation directe. Pas sans difficulté, le KAC assure l’essentiel face à un CODM combatif sur le score de 67/63. Dans la salle Ibn Yacine, la RSB n’est jamais parvenue à inquiéter la belle formation du FUS. Lors de ce match, la logique fut respectée, le FUS prend le meilleur sur la RSB sur la marque sans appel de 70/54.
Le plus grand score fut marqué à Tanger dans la rencontre opposant l’IRT local au TSC.
Les deux formations ont très bien récité leur basket-ball puisque les centaines de spectateurs ont passé une véritable soirée pleine de bonnes actions et de séquences offensives et défensives de part et d’autre à couper le souffle. Le sort de la rencontre ne s’est décidé qu’aux ultimes secondes sur la marque de 98/96 au profit de l’équipe du détroit.
La fin du match était presque similaire à celle de Fès, ce qui a demandé l’intervention du service d’ordre pour calmer les esprits des visiteurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *