Finale de la Coupe du Trône 2006-2007 : L’expérience des FAR a fait la différence

Finale de la Coupe du Trône 2006-2007 : L’expérience des FAR a fait la différence

Sous la présidence de SAR le Prince Moulay Rachid, l’équipe des FAR a remporté la Coupe du Trône (2006-2007), dimanche après-midi au complexe sportif de Fès, la neuvième de son histoire, mais a dû puiser dans son expérience pour arriver à bout de la fougue du Rachad Bernoussi qui ne s’est incliné que lors de la séance des tirs au but 5 à 3. Tous les ingrédients étaient là pour faire de cette finale une véritable fête du football national, un complexe flambant neuf avec une excellente pelouse et un public nombreux et dévoué composé des supporters des deux équipes, mais également des fans du football de la ville de Fès qui ont pu témoigner d’un tournant historique de l’histoire du sport dans la capitale spirituelle du Royaume. Malgré la fosse énorme qui sépare les deux protagonistes, le match a démarré sur un équilibre prometteur. Chacune des deux équipes, tout en jouant la prudence à travers le renforcement du compartiment défensif et du milieu, s’est montrée entreprenante et a essayé, dès le coup d’envoi, d’ouvrir le score. Mais les Militaires, en toute logique, ont imposé au fil du temps une légère supériorité, se montrant plus menaçants grâce aux tirs de Abderrahman Massassi (4è) et Noureddine Kacimi (6è).
Les incursions de Issam Raki (10è) et de Jawad Ouaddouche (14è, 16è), notamment du flanc droit, ont failli donner l’avantage aux hommes de Mustapha Madih, mais c’était sans compter avec la vivacité de Mohamed Goumri, portier du Rachad Bernoussi toujours bien placé. Les joueurs du RB, loin de se contenter d’observer l’adversaire, ont fait le jeu et tenté par tous les moyens de trouver la faille. Certes, leurs attaques n’étaient pas aussi dangereuses que celles des FAR, mais arrivaient à semer la panique parmi les défenseurs militaires.
Une panique bien illustrée par la manière avec laquelle les Casablancais ont pris l’avantage. Sur un corner dévié par un attaquant du RB, le défenseur militaire Atik Chihab, tentant d’éloigner la balle de la tête, la loge par erreur sur sa propre lucarne (29è). L’équipe des FAR a, ensuite, haussé le rythme d’un cran dans l’espoir de rétablir l’équilibre avant de regagner les vestiaires. Le RB, lui, s’est cantonné derrière pour laisser passer l’orage et préserver l’avantage.
A la dernière minute de la première mi-temps, Ouaddouche est passé, une fois de plus, à côté de l’exploit. Son tir croisé du flanc droit a été brillamment stoppé par Goumri. A la reprise, les Militaires se lancèrent à l’assaut des buts adverses. Mais ni les incursions de Ouaddouche et de Adil Lotfi, ni les balles arrêtées et intelligemment exécutées par Ajeddou, ni les tirs de Kacimi ne parviennent à créer la brèche dans une défense adverse opaque et solide. Même le splendide demi-volet à bout portant de Kaddioui (60è) n’a pas trouvé son aboutissement, le ballon s’étant heurté à la tête d’Ahmed Chakou, venu s’interposer avec courage. Malchance, précipitation ou engouement de l’adversaire ? Les raisons possibles étaient multiples, mais la stérilité de l’attaque militaire était la même.
Calme et serein, la RB a poursuivi sur la même tactique. La mobilisation de tous les compartiments dans la tâche défensive a donné du fil à retordre aux attaquants militaires. Leurs passes courtes en milieu de terrain et leur changement de vitesse à l’approche de la zone des 18m mettaient de temps en temps Tarik Jarmouni et ses coéquipiers en difficulté.
La solution pour les FAR est venue, en fin de compte, de Mestapha Allaoui, aligné à la 63è mn. Sur un centre de Kaddioui, l’ancien joueur du Moghreb de Fès saute plus haut que les autres et mystifie Goumri qui ne pouvait que constater les dégâts (75è). Ce but sera le dernier de la rencontre qui s’est poursuivie, en temps réglementaire et en prolongations, sur le même scénario.
La séance fatidique des tirs au but a tourné à l’avantage des amis de Ouaddouche, après la déconvenue de Ismail Koucham qui a raté le troisième essai.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *