Finale sous le signe de la revanche

Finale sous le signe de la revanche

Belle finale, celle qui opposera, dimanche au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, le WAC de Casablanca aux FAR. Belle confrontation aussi car c’est la troisième fois, depuis le début de la coupe du trône, que les deux gros bonnets du football national s’affrontent. La première remonte à la saison 1998.
Les Rouge et Blanc avaient réussi à arracher le sacre grâce à un but décisif de l’enfant fétiche du club Redouane Allali, aujourd’hui sociétaire de l’Olympique de Safi. Il a fallu attendre cinq ans avant que les deux formations ne se retrouvent en finale. Les hommes de M’hamed Fakhir, qui visaient également le titre du championnat, avaient pris le meilleur sur la petite, mais précieuse marque de 1 à 0, signé l’ex-défenseur rajaoui Abdessadek. C’est dire que la finale de dimanche sera très disputée. D’abord, il y a le WAC, club le plus titré avec 9 sacres 1970, 78, 79, 81, 89, 94, 97, 98 et 2001, qui va essayer de prendre la revanche de sa dernière défaite et par là-même enrichir sa vitrine d’un dixième titre.
De son côté, les Militaires, qui avaient raté de peu le doublé la saison dernière, vont entamer cette rencontre avec l’ambition de glaner leur huitième couronne. Entre les deux clubs les plus prestigieux du championnat national, la bataille sera rude d’autant plus que les deux équipes se livrent une concurrence sans merci dans la course pour le titre de champion du Maroc. Que ce soit du côté du WAC, qui caracole seul en tête du championnat avec 20 points, que celui des FAR, quatrième et qui compte 6 points de retard du leader, les deux équipes sont conscientes de l’enjeu de cette rencontre. Dans les deux camps, il y aura de la responsabilité des joueurs, surtout que ce genre de match a, souvent, drainé un grand public. Du spectacle de bonne facture, il y aura certainement car le WAC et les FAR sont considérés, non seulement, comme les équipes les plus titrées en coupe, mais aussi en championnat. Ainsi, depuis le début de la coupe du trône, le Wydad de Casablanca a disputé 13 finales, dont 4 seulement perdues, en 1957 face au Mouloudia d’Oujda, en 1958 encore une fois contre le même MCO (2-1), en 1964 face au Kawkab de Marrakech (3-2) et en 2003 contre les FAR (1-0). Quant à la formation des FAR, elle a atteint la finale à 11 reprises, dont quatre perdues face respectivement au Moghreb Fès en 1988, à l’Olympique de Casablanca en 1990, au Raja de Casablanca en 1996 et au Wydad en 1998.
Les Militaires s’étaient adjugé le titre à sept reprises en 1959, 71, 84, 85, 86, 99 et 2003. Pour l’édition 2003-2004, et selon les observateurs, les deux protagonistes partent à égalité de chances. Avis partagé par l’entraîneur des FAR, M’hamed Fakhir, même si ce dernier n’a pas caché son souhait de voir son équipe glaner le titre. Selon ce dernier, la finale de dimanche sera équilibrée, vu le palmarès des deux clubs. Certes, les deux équipes ont bien préparé cette confrontation, même si les dirigeants de la FRMF ont, encore une fois, fait preuve d’improvisation quant au choix de la date, mais seule l’équipe qui sera bien préparée physiquement et psychologiquement aura de fortes chances de remporter cette prestigieuse coupe.
À rappeler que le WAC a atteint la finale après avoir écarté de son chemin la formation de Chabab Al-khiame (0 – 2), le Moghreb de Fès (2 – 1), l’Olympic Dchira (2 – 1) et le FUS de Rabat (1 – 0). Quant à l’équipe des FAR, elle a réussi à barrer la route à DiewHirst (3 – 0), l’Olympique Khouribga (1 – 0), l’Union Touarga (1 – 0), avant de s’imposer en demi-finale face au Chabab Massira (1 – 0).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *