Foé, un joueur de caractère

L’international milieu de terrain du Cameroun, Marc-Vivien Foé, est actuellement l’une des valeurs sûres des Lions Indomptables en coupe d’Afrique des nations de football. Champion en titre, lors de l’édition 98 organisée au Nigeria et au Ghana, le sociétaire du club français de l’Olympique de Lyon et ses coéquipiers ont déjà assuré leur qualification pour les quarts de finale après deux courtes victoires (1-0), lors de ses deux premiers matches du groupe C, face à la RD Congo et la Côte d’Ivoire. Contrairement à certains joueurs trop arrogants, le Lyonnais mène une vie discrète et réservée. « Je souhaiterais que mon portrait soit fait par autrui. Je suis quelqu’un de très renfermé, aux autres de prendre l’occasion de me découvrir », fait-il remarquer. Quand vous lui parlez de fortes têtes dans la sélection du Cameroun, il se rebiffe : « Je n’apprécie pas tellement cette façon de voir les choses, on n’est des joueurs comme tous les autres, on essaie de jouer notre rôle de sportif de haut niveau et de faire honneur à notre pays ».
Le Lion Indomptable est venu au Mali pour glaner le sacre africain. Pour lui, le onze camerounais n’a pas encore atteint le bon rythme: «On devrait passer le plus rapidement possible à la vitesse supérieure ». Foé, 26 ans, a débuté sa carrière internationale à l’âge de 18 ans lors de la coupe du monde 1994 aux Etats-Unis. Et il en garde de beaux souvenirs. «C’était comme un rêve pour moi, se frotter aux meilleurs joueurs de la planète, c’est inoubliable ! », se souvient l’ex-joueur du Canon de Yaoundé. Outre la CAN 2002, Foé, joueur de grand gabarit (1,90 m pour 89 kg), rêve de remporter le championnat de France avec son club de l’OL. « Nous avons un effectif de qualité qui peut nous permettre d’atteindre cet objectif », assure le milieu de terrain de l’Olympique lyonnais. Marc-Vivien Foé aime la vie calme et paisible. Il trouve le cadre de Sikasso à sa convenance, alors que d’autres s’ennuient. Discret, Le « lion » à la force tranquille se met à l’abri des regards qui dérangent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *