Foot : coup de filet anti-dopage

Foot : coup de filet anti-dopage

Dopage, vous avez dit dopage ? Le mot semble être un tabou, surtout lorsqu’il s’agit du football. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a annoncé récemment dans un communiqué que cinq joueurs appartenant à quatre clubs du championnat du Groupement national de football d’élite (GNFE) ont été contrôlés positifs. Des résultats qui ont été révélés à l’issue d’une opération inopinée de contrôle anti-dopage effectuée par la commission médicale de la FRMF.
«Les joueurs concernés sont suspendus jusqu’à la réunion de la commission ad hoc qui prendra les sanctions qui s’imposent », précise le communiqué de la FRMF.
La décision de suspension de ces joueurs est intervenue suite à une réunion du bureau fédéral tenue jeudi 20 avril au siège de la Fédération. Toutefois, le communiqué émis par le bureau ne mentionne ni les noms ni les clubs des cinq joueurs concernés. Quels sont ces joueurs ? Faut-il attendre jusqu’à la saison prochaine pour révéler leur identité ? Au niveau de la fédération, le mot d’ordre est le black-out ! Aucune information n’a été filtrée.
Même la date de la tenue de la réunion de ladite commission ad hoc a été classée confidentielle.
Mais, selon des sources, il serait question de Hicham Idrissi et Zakaria Jawhari, deux joueurs du Raja de Casablanca, d’Abderraham Msassi, joueur de Maghreb El Fassi et de Morad Atta, joueur de l’ittihad de Tanger.
D’après ces mêmes sources, les joueurs auraient consommé des substances interdites (l’herbe de Kif et du Maâjoun) lors d’un camp d’entraînement de la sélection olympique de football.
Ces informations n’ont pas été encore confirmées par la fédération. Contactés par ALM, des membres d’instance fédérale se sont refusés de tout commentaire. Ils n’ont ni confirmé ni démenti les informations.
Plusieurs questions restent toutefois suspendues : pourquoi la FRMF n’a-t-elle pas donner plus de détails sur cette affaire ? Quel intérêt a-t-elle à vouloir laisser le suspense planer, laissant ainsi la porte ouverte aux spéculations ?
Une chose est sûre. Après ce «coup de filet», il faut désormais tirer la sonnette d’alarme.  Une seule opération anti-dopage ayant permis de déceler cinq cas positifs n’est rien! À se demander si cela ne serait que la partie visible de l’iceberg ?  Le Bureau Fédéral, qui devrait faire des efforts de communication, semble être conscient que la gravité de la situation. En effet, l’instance a annoncé des contrôles périodiques seront effectués à l’occasion des matchs du championnat national.
Aujourd’hui, la lutte contre le dopage devra être l’une des priorités de la fédération vu que ce n’est pas seulement l’image des joueurs qui est en jeu, mais aussi celle du football national. Et les contrôles doivent être de plus en plus fréquents.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *