Football : Alloudi prêté au Sporting Club des E.A.U

Aloudi part et ce sera une bonne affaire pour la caisse du RAJA et pour un joueur qui a beaucoup donné pour son club.
Selon Saïd Bouzarrouata, directeur administratif du club du Raja, dans une déclaration à ALM, un accord a été conclu le lundi 17 septembre 2007 entre le Raja Club Athletic et le club Al Aïn Sporting Club des Emirats Arabes Unis (E.A.U) portant sur le prêt du joueur Soufiane Alloudi pour une période allant jusqu’au 15 janvier 2008.
La rémunération du dit prêt a été arrêtée à un montant de 450.000 dollars USD.
Soufiane Alloudi , ce jeune milieu offensif qui est considéré comme l’une des stars montantes du football marocain , joue au Raja de Casablanca depuis 2003. Le jeune international, Soufiane Alloudi a été fortement convoité par le club Al Aïn Sporting Club des Emirats Arabes Unis (E.A.U) depuis le 11 septembre 2007
 Al Aïn , qui ne lésine pas sur les moyens et se veut prêt à mettre le paquet. Les dirigeants d’Al Aïn ont proposé pas moins de 300.000 dollars au Raja contre les services du joueur pour un prêt de trois mois. Autrement dit, 100.000 dollars pour chaque mois, ce qui constitue une sacrée richesse susceptible de faire intéresser le principal concerné, Soufiane Alloudi.
Sauf que la situation semblait beaucoup plus complexe, puisque, les responsables du club, selon une source, n’aient aucunement tentés par cette transaction. Ils pensent que Soufiane Alloudi a toutes les qualités requises pour aller évoluer sous les cieux d’un championnat européen. Même s’il s’agit d’un prêt, les précédents cas vécus par le Raja donnent raison à ces responsables du club, du fait que de nombreux ex- sociétaires des Verts, les Zemmama et Aboucharouane entre autres, n’ont pas hésité à quitter le club de leurs premières amours une fois de retour des championnats du Golfe. Le football professionnel fait rêver, c’est une évidence. Mais combien de jeunes, pourtant très doués, n’ont jamais pu le percer ? Combien n’ont pas pu passer le cap. Les joueurs qui ont réalisé une belle carrière doivent espérer l’infiltrer. Chose tout à fait naturelle. Et si l’occasion se présente, il ne faut pas la rater.
Dans cette affaire, outre l’attrait du gain d’argent en un laps de temps, il faudrait reconnaître, que Soufiane Alloudi, se trouve sous pression, il doit s’imposer à l’étranger pour réaliser un rêve si cher à tout footballeur marocain, défendre les couleurs nationales, sa convocation en équipe nationale désormais conditionnée par son transfert à Al Aïn.
Evoluer dans ce club même seulement pour quatre mois étoffera son cv de footballeur.
Le transfert de Alloudi s’est fait dans les normes, c’est le RCA qui lui a accordé l’aval. La transaction a pris aujourd’hui forme, le Raja sera contraint à se passer des services de sa coqueluche, alors qu’il est engagé en ce début de saison sur deux fronts : Coupe du Trône et Ligue arabe des clubs champions, sans omettre la phase aller du championnat GNFE I qui débute le 22 septembre. Le Raja doit faire en sorte d’assurer la relève.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *