Football aux JO : Deux grands absents pour un tournoi ouvert

Le succès de la Grèce à l’Euro-2004 pourrait en outre servir de révélateur à la sélection olympique hellène, tombée avec la Corée du Sud, le Mali et le Mexique dans un groupe particulièrement indécis. Le Portugal, qui a hérité du Costa Rica, du Maroc et de l’Irak, qualifié surprise en zone Asie, aura de son côté la partie plutôt facile.
L’Italie (avec le Paraguay, le Japon et le Ghana) et l’Argentine (avec la Serbie-Monténégro, la Tunisie et l’Australie) paraissent, elles, moins bien loties mais leur tradition d’excellence dans les équipes de jeunes devrait leur permettre de s’extirper sans trop de problèmes du premier tour. D’autant plus que les Argentins courent depuis toujours après un succès olympique, seul titre majeur qui manque à la sélection albiceleste, et que l’Italie, championne d’Europe espoirs, n’a plus décroché l’or depuis 1936.
Le tournoi est réservé aux joueurs de 23 ans (en 2004) ou moins mais, dans leur groupe de 18 sélectionnés, les entraîneurs ont le droit d’inclure trois joueurs plus âgés. Du côté féminin, où aucune limite d’âge n’est imposée, le troisième tournoi olympique de l’histoire s’annonce peut-être moins ouvert, tant les Etats-Unis, la Chine (championne d’Asie) et l’Allemagne (championne du monde), voire le Brésil, paraissent dominer le lot. Surtout les Américaines, qui doivent faire oublier un Mondial-2003 en demi-teinte (seulement troisièmes à domicile) et offrir à Mia Hamm, médaillée d’or à Atlanta, d’argent à Sydney et championne du monde en 1999, des adieux à sa mesure. Comme chez les hommes, le tenant du titre féminin (la Norvège) sera absent à Athènes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *