Football féminin : Les USA humiliés à domicile

Après des années d’hégémonie, cette défaite marque la fin d’une génération dorée pour les Américaines dont les vedettes, à l’image de Mia Hamm, ont quitté en pleurs la pelouse du PGE Park de Portland après avoir encaissé trois buts alors qu’elles n’en avaient concédé qu’un seul en quatre rencontres de phase finale. Petite consolation, les observateurs étrangers unanimes estimaient qu’il s’agissait du « plus grand match de l’histoire du football féminin ». En fait, les Allemandes ont tué le match d’entrée en ouvrant la marque par Kerstin Garefrekes (15) avant de jouer le contre avec beaucoup de lucidité et de confiance. Peu inspirées, les Américaines n’ont jamais pu trouver la faille dans l’arrière-garde des Allemandes bien dirigée par Kerstin Stegemann. Les deux derniers buts dans les arrêts de jeu de Maren Meinert et surtout Birgit Prinz, qui totalise sept buts depuis le début du tournoi, sont venus sceller la fin du règne américain. En quatre phases finales, les Etats Unis ont perdu seulement deux matches en 22 rencontres, à chaque fois en demi-finale, la première défaite ayant été infligée par la Norvège en 1995 qui avait finalement remporté le tournoi. Mais, les Allemandes sont trop réalistes pour voir dans cette statistique un signe du destin, même si elles possèdent la meilleure attaque du tournoi avec une moyenne de 4,6 buts par match. La Suède ayant également pris le dessus sur le Canada (2-1), la finale de la 4e Coupe du monde opposera pour la première fois deux nations européennes, pour un remake du dernier Championnat d’Europe, après les victoires des Etats-Unis (1991-99) et de la Norvège (1995). Battues sur un but en or de Claudia Muller en finale du dernier Euro, les Suédoises ont affiché une surprenante force de caractère pour se qualifier pour la première finale du Mondial de leur histoire. Les solides Canadiennes avaient en effet pris le match par le bon bout en contrôlant bien les offensives scandinaves avant d’ouvrir le score sur un coup franc à la limite de la surface de Kara Lang (65). Mais, les Canadiennes allaient payer au prix fort une erreur de marquage en laissant seule Malin Mostrom sur un coup franc rapidement joué par Victoria Svensson (79). Et, à quatre minutes de la fin, la remplaçante Josefine Oqvist ouvrait la porte de la finale en inscrivant le 100e but du tournoi sur une puissante frappe du droit. La finale inédite Allemagne-Suède aura lieu dimanche prochain à Carson (Californie).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *