Football : GNFE-1 : La nouvelle saison, des changements et des visions diverses

Les animateurs de cette échéance se trouvent en effet confrontés à plusieurs défis, tant les équipes qui ont joué les premiers rôles la saison précédente, celles qui ont dû batailler ferme pour conserver leur place parmi l’élite ou  celles qui ont gagné leur billet d’accès au GNFE-1 après des années en division inférieure.
Avant le coup d’envoi des compétitions, bien des équipes ont changé  d’entraîneurs, alors que les effectifs ont connu plusieurs remaniements, à  l’occasion du marché des transferts intersaisons.
La valse des entraîneurs, et en particulier des joueurs, a été marquée cette  année par la hausse des montants des transferts, selon les objectifs. Le but des équipes étant de renforcer leurs rangs par les meilleurs éléments, capables d’apporter un plus au groupe, pour les unes, ou de combler les défaillances  de la saison écoulées, pour les autres.
Outre cette campagne de changements qui a touché les effectifs, les clubs  ont opté également pour la réorganisation de leurs staffs technique et  administratif afin d’être à la hauteur des défis de la nouvelle saison.
Les responsables du football marocain ont eux aussi leurs défis à relever, d’autant plus que cette saison est placée sous le signe de «l’exception», vu  les multiples chantiers lancés pour la mise à niveau des clubs et la  préparation des conditions favorables à la compétition, à travers des primes  importantes destinées aux cinq premiers, la construction de nouveaux stades et  la rénovation d’autres. Les stades, dont les travaux de construction ou de rénovation seront achevés  fin septembre courant dans le cadre du programme de mise à niveau du football  national, restent le souhait ardent de plusieurs équipes, notamment celles qui  ont été obligées de recevoir loin de leurs bases, à l’instar de l’ASS qui a payé cher ce manque d’infrastructure.
Le Groupement national de football est appelé également à persévérer dans ses efforts de lutte contre la violence dans les stades. Ce phénomène non seulement handicape la promotion de la discipline, mais fragilise les équipes et pousse les spectateurs à bouder les terrains.
Mais les décisions prises à cet effet doivent établir l’équilibre entre  l’impératif de lutter contre ce fléau et la nécessité de préserver les  intérêts des clubs, qui concèdent un manque à gagner considérable en raison de  certaines sanctions disciplinaires, telles la suspension des stades. Les équipes du GNFE-1, qui ont fait de leur mieux pour signer une belle  saison, ont elles aussi à leur charge de contribuer à donner une nouvelle  allure au Championnat national, à même de gagner l’enjeu de redorer le blason  du football marocain, lui retrouver son renom d’antan et de le représenter  comme il se doit sur les échiquiers régional, arabe et continental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *