Football : La valse des entraîneurs a commencé

Football : La valse des entraîneurs a commencé

Comme chaque fin de saison, ce sont les entraîneurs qui ouvrent le bal du «mercato » d’été. Les clubs marocains de football se sont vite lancés dans la chasse aux coachs. Une grande partie des clubs a déjà bouclé ce dossier et ce à quelques semaines seulement après la clôture du championnat. Dans la majorité des cas, ce sont des entraîneurs étrangers qui seront à la tête des équipes marocaines l’année prochaine. C’est devenu presque une tradition.
Le Raja de Casablanca a été le premier à avoir annoncé officiellement le recrutement d’un nouvel entraîneur. Compréhensible. En effet, les "Verts" ont souffert, cette année, d’une crise qui a failli plonger l’équipe en deuxième division. Pour que le Raja puisse conserver sa stabilité, il fallait nommer un nouveau coach le plus tôt possible. Le comité provisoire du club a opté pour Jean-Yves Chay, l’ancien entraîneur de la Jeunesse Sportive de Kabylie. Le technicien français a signé un contrat de deux ans. Il touchera un salaire de 120.000 dirhams. L’autre club casablancais, le Wydad, a lui aussi fait appel aux services d’un entraîneur étranger. Il s’agit du Portugais Nelo Vingada qui a signé un contrat d’un an. De son vrai nom, Eduardo Manuel Martinho Vingada, cet entraîneur a fait une longue carrière au Portugal, où il était surnommé «Il Professor», mais aussi en Egypte et dans le Golfe. Il «connaît bien l’esprit afro-arabe puisqu’il l’a vécu pendant plusieurs années soit en Arabie Saoudite soit en Egypte, d’ailleurs sa propre fille est mariée à un Egyptien», souligne le club sans préciser le montant de son salaire. Mais selon une source proche, Nelo Vingada toucherait un salaire de 160.000 dirhams. Pour sa part, l’Olympique de Khouribga, l’actuel champion du Maroc, a embauché un coach français, François Bracci, pour remplacer Mustapha Madih.
Ancien entraîneur du club tunisien de Sfax et des équipes algériennes CS Constantine et Mouloudia d’Alger, M.Bracci a signé un contrat de deux ans avec l’équipe kouribguie. L’homme qui a conduit l’OCK vers son premier sacre entraînera, lui, à partir de la saison prochaine, l’équipe des FAR. Mustapha Madih a rejoint le club militaire pour 60.000 dirhams de salaire mensuel et 600.000 dirhams comme prime de signature, payable en deux tranches. Jawad Meliani, dont le contrat avec le club des FAR expirait en juillet, a perçu une prime de 200.000 dirhams pour sa participation à la Coupe de la CAF. Pour sa part, le Moghreb de Tétouan, la révélation de l’année, a sollicité les services du Tunisien Fawzi Benzarti. Ce dernier recevra un salaire de 180.000 dirhams. Enfin, le FUS, qui a retrouvé sa place parmi l’élite, s’est séparé de son entraîneur Abderrazzak Khayri. Les dirigeants du club r’bati ont choisi comme successeur de Khayri un revenant :  Abdellah Blinda. Pour l’ancien sélectionneur national, ce nouveau poste n’est autre qu’un retour au bercail.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *