Football : Maâroufi préfère le Maroc à la Belgique

Football : Maâroufi préfère le Maroc à la Belgique

«J’ai choisi de rejoindre le Maroc», déclare l’international belge de l’Inter Milan, Ibrahim Mâaroufi  qui veut   défendre les couleurs du Maroc plutôt que celles de la Belgique. Ce sont des informations rapportées par  HetNieuwsblad, un journal belge, dans son édition du dimanche dernier.
Fervent supporter de l’équipe nationale marocaine, Mâaroufi a pris sa décision en acceptant la proposition de Jamal Fathi, le sélectionneur marocain, de rejoindre l’équipe olympique nationale.  Cette dernière affrontera le Cameroun dimanche à Rabat, dans le cadre des qualifications pour les jeux olympiques de Pékin.
«Des motivations?  Les mêmes qui ont poussé le défenseur belge Vincent Kompany (qui était revenu sur ses propos par la suite) à faire une sortie médiatique récemment. L’ambiance, au Maroc, est plus familiale. Les clivages communautaires décrits par Kompany pour l’équipe A sont identiques chez les Espoirs. Mais il y a d’autres raisons qui motivent mon choix», déclare le joueur au journal précité. Maâroufi affirme que son choix n’est pas définitif. Mais, selon le règlement de la FIFA (Fédération internationale de football), si le joueur a le droit d’opter pour l’une ou l’autre sélection jusqu’à ses 21 ans révolus, ce droit ne peut être exercé qu’une seule fois.
Maâroufi a 18 ans et son nom brille, exploitant prodigieusement sa virtuosité et son aisance footballistique. Mâaroufi se bat sans cesse, afin de corroborer une place de titulaire au sein de son prestigieux club italien : l’Inter Milan.
Ayant reçu une convocation Espoirs de la part des deux pays, le jeune intériste a préféré répondre favorablement à l’appel de la sélection belge.  Le jeune Ibrahim Mâaroufi n’est plus un inconnu, depuis longtemps, dans le monde du football. En effet, ce jeune joueur est passé par le PSV et est actuellement à l’Inter, où il a fait ses grands débuts en Série A contre Livourne.
«Quand tu joues à l’Inter, tu ne peux pas jouer partout. Mais, je me rends bien compte que j’ai encore un long chemin avant d’y arriver », déclarait Mâaroufi aux médias. Pourtant, il a dû faire un choix après avoir reçu une convocation de la part des Espoirs marocains mais aussi de la part de la Belgique.  «René Vandereycken (sélectionneur des Diables Rouges) m’a dit qu’il comptait sur moi pour les Espoirs belges. Et il a joint à cela que cela m’offrirait des perspectives pour plus tard avec les A. Je choisis les Espoirs belges car les confrontations européennes doivent me rendre plus fort», dit-il. L’Inter fait le forcing afin que Mâaroufi choisisse définitivement la Belgique. Dans une déclaration à ALM, Jamal Fathi, entraîneur national de l’équipe olympique déclare : «Concernant Mâaroufi, son statut de joueur professionnel au sein d’un grand club reflète sans doute ses qualités de bon joueur. C’est un jeune joueur natif de 1989 qui a fait ses débuts au sein d’Anderlecht avant d’intégrer le PSV Eindhiven pour compléter sa formation. Il a une très grande marge de progression. C’est un milieu de terrain relayeur, qui dispose de très grandes techniques et c’est quelqu’un de très intelligent». Et d’ajouter, «sachant qu’il a évolué une fois avec les Belges, nous l’avons invité dans le but de le récupérer, mais il ne va pas jouer le match qui opposera le Maroc au Cameroun, car il n’a pas le droit, il ne peut pas enfreindre les règlements de la FIFA.  Les administratifs de la FRMF vont, par contre,  faire le nécessaire pour activer la procédure de  son réintégration au sein de notre onze  olympique. C’est finalement le joueur qui s’est décidé et a fait  son choix final pour le Maroc ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *