Football travailliste : Grand sacre des Orientaux

Football travailliste : Grand sacre des Orientaux

La finale du championnat travailliste de football qui a mis aux prises l’Atlas Bottling Coca-Cola  d’Oujda et la Jeunesse ouvrière marocaine des dockers du port de Casablanca est revenue aux locaux qui se sont imposés sur le score étriqué d’un but à zéro. C’est  grâce au but inscrit par Fakhredine Gherbaoui à la 14ème sur un mouvement collectif ponctué d’un tir appuyé que le titre est revenu aux Orientaux. 
Chaque équipe a survolé une mi-temps. Les locaux ont nettement dominé la première. Dès le coup d’envoi, ils ont acculé leur adversaire dans sa propre portion de terrain. Dans un premier temps, ils ont tenté les tirs de loin notamment par Mohamed Maâmri  aux 3ème  et 11ème qui ont obligé le gardien Haibi à dévier en corner. De leurs cotés, Zimbi et Belgaïd ont procédé par des passes en profondeur. Leur ailier gauche Maâmri n’attendait que cela pour enflammer son couloir. D’ailleurs, durant tout un quart d’heure, il n’a pas fléchi dans son ardeur et c’est sur l’une de ses infiltrations que l’opportuniste Fekhreddine Gherbaoui a ouvert la marque de la belle manière. Un arrêt en mouvement et une reprise de la gauche en pivot n’ont laissé aucune chance au keeper de la Jeunesse ouvrière. Un but qui a réconforté les Orientaux dans leur choix tactique. D’ailleurs, leur entraîneur Mohamed Boulahrouzi, a confié à ALM qu’il voulait tuer la partie en première mi-temps. Il savait que la JOM comptait beaucoup sur son potentiel physique et son assiduité tactique. Et qu’elle allait reprendre la partie en main par la suite. Il fallait donc les dissuader dès le début.
Ce  fut  le cas, car  les protégés de l’entraîneur Aziz  Bergache  ont complètement étouffé leurs adversaires en seconde période. Ils n’ont pas hésité à hausser le ton pour épuiser une défense locale bien orchestrée par son défenseur axial Fahim. C’est sous l’impulsion de leur meneur de jeu Youssef Khoumiri que les Casablancais ont tout tenté pour égaliser.  La première alerte est mise à l’actif de Redouane Nekkache qui s’est bien joué de son vis-à-vis, à la 53ème , avant de bombarder le gardien oujdi.  Ce dernier est intervenu avec brio.  Dix minutes après, Abdelhak Abiri tenta le slalom parfait en mettant tout le monde dans le vent. Sa passe ne fut pas bien exploitée par ses coéquipiers. Ces deux actions poussèrent l’entraîneur Boulahrouzi à opérer les changements qui s’imposaient. Il fallait renforcer le milieu de terrain local pour contourner les velléités ouvrières.  Choix judicieux car la rentrée de Yakoubi Adil a libéré Zimbi de sa tâche défensive et lui a permis de renverser la donne. Le jeu s’équilibra pour un bon moment avant qu’il soit  maîtrisé de nouveau par les locaux. Dans ce retour dans le match, Gherbaoui et Yakoubi entamèrent un récital à leur manière. Leurs contres créèrent des espaces qui s’avérèrent dangereux. Et à deux reprises, Haibi a sauvé sa cage par des arrêts spectaculaires. La reprise aérienne instantanée  de Yakoubi à la 85ème fut interceptée de belle manière, alors que tout le mode croyait au deuxième but. Et juste avant le coup de sifflet final, Fahim de plus de vingt mètres  l’obligea à tenter le plongeon suicide pour sauver les siens.
A signaler qu’au lever de rideau de cette rencontre, un match amical a opposé l’équipe de la Sûreté régionale  aux sociétaires de l’Espace Mouloudia. La victoire  est revenue aux policiers sur le score de  deux buts à un.


Qu’est-ce que le football travailliste ?

Le championnat de la Fédération royale marocaine de football travailliste a débuté en 1957. Il  comptait au départ quatre ligues avant de se regrouper en deux  par la suite : la Chaouia et l’Oriental. Les premières équipes  de chaque ligue s’affrontent en rencontre finale  pour remporter le titre de champion national. La Jeunesse ouvrière est arrivée à deux reprises en finale après avoir survolé le championnat de la Chaouia. Elle a gagné  toutes ses rencontres pour totaliser 60 points. Un effectif constitué de 26 joueurs qui n’a pas eu la chance pour la seconde fois, puisqu’il a aussi perdu en finale la saison écoulée. Quant à l’équipe de l’Atlas Bottling Coca d’Oujda, elle compte déjà à son palmarès cinq finales mais n’a pu remporter que celles de 2004 et 2007. Ces résultats confortent les efforts consentis par le président Abdelkader Sbai, un fervent supporter du sport dans l’Oriental.  

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *