Fouzi Lekjaa met les points sur les «i»

Fouzi Lekjaa met  les points sur les «i»

Infrastructures, gouvernance, Hervé Renard, financement, stades, formation…

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a confirmé, lundi, avoir reçu la démission, dimanche 21 juillet, d’Hervé Renard de son poste de sélectionneur de l’équipe nationale. La démission du technicien français sera effective après 15 jours, a précisé M. Lekjaa lors d’une rencontre sur la situation du ballon rond marocain, tenue à Skhirat. Le président de la FRMF a fait état de la mise en place, la semaine prochaine, d’une commission spécialisée chargée d’évaluer les CV des techniciens candidats à prendre les commandes de la sélection nationale.

M. Lekjaa a, par ailleurs, mis en avant le bilan «positif» de l’ère Renard qui a permis de créer un groupe homogène constituant un acquis pour le football marocain.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) poursuivra sérieusement son action pour développer les infrastructures, améliorer la gouvernance et appuyer les clubs marocains au service d’une meilleure compétitivité aux niveaux national et continental, tient à rappeler Fouzi Lekjaa. Un travail énorme a été réalisé au niveau des infrastructures sportives à travers la signature de nombreuses conventions avec plusieurs départements ministériels, a souligné M. Lekjaa. Plusieurs villes du Royaume ne disposaient ni de stades ni de centres de formation, mais ces conventions ont permis la construction de 140 stades avec des pelouses synthétiques de très bonne qualité, ainsi que de 7 grands stades et plusieurs centres de formation, a-t-il relevé, soulignant que la poursuite de ce travail, avec le même rythme, exige de poser les vraies questions, loin des «surenchères».

Le sport national avait besoin d’un travail sérieux sur le terrain de tous les intervenants, chacun selon sa spécialité, tout en plaçant l’intérêt du football national au-dessus de toute considération, a-t-il estimé. Concernant la gouvernance, M. Lekjaa a affirmé que l’amélioration de ce volet constitue l’un des principaux enjeux de l’action de la Fédération afin de lutter contre la corruption dans le sport à tous les niveaux, notamment au niveau de la gestion, raison pour laquelle la FRMF met l’accent sur la création d’entreprises sportives, notant que tout club qui ne se constituerait pas en société ne pourra pas participer au championnat la saison prochaine. La Fédération place parmi ses priorités la compétitivité du football marocain à travers un appui financier aux clubs en matière de gestion et de formation, a-t-il poursuivi, notant que ce soutien vise également les clubs représentant le football national dans les compétitions continentales ainsi que les clubs de première et deuxième divisions et les amateurs.

Cette rencontre visait à mettre la lumière sur le travail de fond de la FRMF pour la famille du football marocain et l’opinion publique, dans le cadre de rencontres d’évaluation afin d’ouvrir un débat franc et constructif, qui contribuerait à l’élaboration d’une feuille de route claire pour continuer à œuvrer pour le développement du football marocain, a-t-il dit.

Le ministre de la jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, a souligné que cette rencontre, initiée par la FRMF, constituait un moyen de réflexion et d’évaluation pour progresser et développer le football national, notant que son département apportait son soutien absolu à la Fédération qui a réalisé un travail «sérieux» et «responsable».

M. Talbi Alami s’est félicité de la nomination de M. Lekjaa en tant que deuxième vice-président de la Confédération africaine de football, saluant les efforts déployés par la Fédération pour une meilleure représentation du Royaume au niveau continental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *