France-Grèce : En défense, la polyvalence a ses limites

Dans l’élaboration de sa liste de 23 joueurs, le sélectionneur Jacques Santini avait en effet décidé de miser sur la polyvalence en optant pour cinq défenseurs centraux pouvant éventuellement évoluer dans les couloirs. Résultat, il a emmené au Portugal seulement deux arrières latéraux, Bixente Lizarazu et Willy Sagnol, pariant sur la solidité défensive au détriment de l’apport offensif et de la qualité de centre de ces spécialistes.
Dans l’esprit du sélectionneur, Sagnol, avant même sa blessure (fracture de l’avant-bras gauche dans un choc anodin lors de Suisse-France) n’était pas le titulaire au poste d’arrière droit. « Le point de départ c’est la défense du match contre l’Ukraine (Gallas, Thuram, Silvestre, Lizarazu) », a ainsi confirmé Santini. Pourtant, avec le repositionnement dans l’axe de Thuram, le joueur du Bayern Munich était en droit de penser que son heure avait enfin sonné. D’autant plus que Gallas, titulaire à Chelsea aux côtés de l’international anglais John Terry, ne cachait pas sa préférence pour le poste axial en soulignant que « ce n’est pas évident de jouer à droite où l’on n’a pas les mêmes repères ».
Par ailleurs, si la défense de référence était celle du match contre l’Ukraine, cela veut dire que Santini ne comptait pas sur son capitaine de route Marcel Desailly. Alors pourquoi le faire entrer contre la Croatie (2-2), en alignant cette fois quatre défenseurs centraux de métier au moment même où la solution, face à des équipes attentistes, ne pouvait venir que des ailes?
« Contre la Croatie on a pris deux buts et l’on n’a pas été bons », reconnaît Santini en estimant que « ce n’est pas un seul joueur qui peut résoudre une situation ».
Fragilisé contre l’Angleterre (où il perd un duel décisif et concède un penalty), Silvestre se retrouvait à cette occasion dans le couloir gauche, un peu perdu à côté d’un Desailly dépassé dès que le rythme accélérait.
Mais contre la Grèce, pourtant, le style d’équipe contre qui il vaut mieux écarter le jeu, il va falloir revenir à l’option de départ, la petite entorse de la cheville gauche de Gallas ne devant pas l’empêcher de jouer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *