G.P Hassan II : Rochus qualifié au carré d’as

G.P Hassan II : Rochus qualifié au carré d’as

Le complexe Al Amal à Casablanca, n’a pas encore connu l’affluence des grands jours. Phénomène somme toute attendu après l’élimination des tennismen marocains qui étaient engagés dans la compétition. C’est en effet devant des gradins vides que les derniers matchs du second tour, qualificatifs pour les quarts de finale ont eu lieu. Les deux affiches de ce stade de la compétition ont eu lieu jeudi dernier. Le premier quart de finale, qui a débuté à 11h, a mis aux prises le Belge Christophe Rochus au Français Anthony Dupuis. La logique n’a pas du tout été respectée lors de cette rencontre qui a vu le Belge inscrire son nom au carré d’as de cette 20ème édition du plus prestigieux trophée de tennis au Maroc.
Le Français, pourtant tête de série n° 3 de la compétition, a donné des signes de fatigue dès le début de la rencontre, ce qui a permis à son adversaire de clore le premier set sur le score de 6-3. Au second set, rien n’allait plus pour Anthony Dupuis qui a vite fait de céder son service. Break en poche, Rochus n’a trouvé aucune difficulté à remporter ce deuxième et ultime set (6-1). Le second quart de finale de la journée a opposé le Suisse Ivo Heuberger à l’Espagnol Santiago Ventura.
Ce dernier, auteur d’un très joli parcours, tant lors des qualifs qu’au tableau final, a eu le dernier mot (6-3, 6-4). En huitièmes de finale, il a sorti le Français Nicolas Mahut en deux manches 7-6 (7-5) et 6-4, l’un des favoris au sacre final. L’Espagnol ne veut pas s’arrêter à ce stade et veut prolonger son séjour à Casablanca et vivre une belle aventure en devenant la révélation du tournoi tout comme ses compatriotes Sergi Bruguera dans les années quatre-vingt, Tommy Robredo, Albert Costa ou le dernier en date Juan Carlos Ferrero, comme il l’a déclaré dans des propos relayés par l’agence MAP.
Le troisième quart de finale a opposé deux Français, Julien Benneteau et Thierry Ascione (tête de série n° 7). Là aussi, l’ambition a eu raison de l’expérience puisque Bonneteau l’a remporté (6-2, 6-4). Ce jeune tennisman a également réussi une grosse surprise lors des huitièmes de finale en éliminant son compatriote, Julien Boutter, vainqueur l’année dernière à Casablanca (6-2, 3-6 et 4-6). Benneteau a su faire tourner la chance en sa faveur alors que la partie semblait lui tourner le dos. Menant 4-2 et 40-0 dans le troisième set, le tenant du titre a raté trois opportunités et surtout un coup droit facile qui a constitué le tournant du match. Lors de cette partie, Benneteau a dû faire appel aux bons soins du kinésithérapeute pour soulager des douleurs à sa cuisse droite qui l’ont handicapées au premier set ficelé en seulement vingt-six minutes par le tenant du titre.
Le dernier quart de finale devaient être explosifs. Le favori au titre final, tête de série n° 1 du tournoi, le Slovaque Dominik Hrbaty avait à se défaire de l’Espagnol Oscar Hernandez (tête de série n° 8).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *