Gagner coûte que coûte, et encore…

Gagner coûte que coûte, et encore…

Trois équipes pour un billet olympique. Ce n’est pas le titre d’un film mais la situation du Groupe C à une journée de la fin des éliminatoires qualificatifs aux Jeux Olympiques d’Athènes. Les trois équipes sont le Maroc, l’Angola et l’Ethiopie.
Battus il y a une quinzaine de jours à Addis-Abeba par l’Ethiopie, les poulains de Mustapha Madih n’ont pas d’autre choix que de remporter la dernière manche des éliminatoires des J.O. qui se déroulera le samedi au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat (15h30). Une rencontre d’autant plus difficile pour les Lionceaux de l’Atlas qu’ils seront opposés à l’Angola, leader du groupe C avec un total de 10 points.
«Nous n’avons pas le choix. Il nous faut gagner coûte que coûte pour ne pas compromettre nos chances de qualification à Athènes. Même si l’espoir est minime, nous continuons d’y croire», explique l’entraîneur de l’équipe nationale olympique qui se trouve depuis mardi dernier en concentration au centre Maâmora. Pour cette rencontre décisive, plusieurs titulaires de la sélection olympiques ne seront pas au rendez-vous.
Le premier n’est autre que le défenseur du Raja de Casablanca, Amine Rbati, auteur de la faute qui a permis à l’Ethiopie de gagner il y a une quinzaine de jours en Ethiopie. Le Rajaoui en plus d’Oussama Souidi (Majorque/Espagne) et de Yazid Kaïssi (Lens/France) ont écopé de deux cartons jaunes. Le coach des olympiques Mustapha Madih devra également faire sans plusieurs talents du football marocain, à savoir Jaouad Zaïri, Marouane Chammakh et Mounir Diane. Leurs clubs, FC Socaux, FC Bordeaux et Lens ont refusé de les libérer pour cette rencontre puisque sa date n’est pas admise sur le calendrier de la FIFA.
Pour cette même raison, la présence de deux autres footballeurs, Badr Kadouri (Dynamo Kiev/Ukraine) et Jaoud Allioui (Catania/Italie) en l’occurrence, n’est toujours pas confirmée. Ainsi, uniquement deux des cinq professionnels convoqués en début de semaine par Mustapha Madih à savoir Bouabid Bouden (Lens/France) et Mehdi Taouil (Nuremburg/Allemagne) joueront cette rencontre qui sera officiée par un trio arbitral gambien : Mamadou Sowe (centre), Mamadou Sugufara et Lamin Camara. «Je n’ai pas cessé d’attirer l’attention sur ce problème dont nous souffrons à l’occasion de chacune de nos rencontres. A présent, il ne nous reste plus que de compter sur les joueurs locaux pour bien aborder le match», conclut Mustapha Madih.
Mais gagner n’est pas synonyme de qualification au tournoi olympique d’Athènes. Une fois les trois points de la victoire empochés, l’équipe nationale olympique se doit d’attendre le résultat de la seconde rencontre au programme lors de cette dernière manche qui mettra aux prises l’Ethiopie, seconde du groupe C avec un total de neuf points et l’Ouganda, lanterne rouge avec un seul point au compteur.
Ce n’est qu’en cas de faux-pas des Ethiopiens, défaite ou nul, que les Marocains pourront espérer faire le déplacement en Grèce. Vu l’enjeu de ce deuxième match, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de faire jouer les deux rencontre le même jour et à la même heure. Du côté des Ethiopiens, la confiance est de mise. «Nous allons nous rendre rien que pour récupérer nos billets pour Athènes», a affirmé l’entraîneur de la formation éthiopienne, Seyoum Abate dans une déclaration au journal The Reporter relayée par l’agence MAP.
Ce dernier a affirmé qu’après la victoire devant le Maroc, sa formation n’a plus devant elle que la lanterne rouge du groupe C pour se qualifier aux Jeux Olympiques d’Athènes. Et d’ajouter : «Nous allons bien nous préparer pour gagner les trois points nécessaires à cette qualification». Qui de ces trois équipes, Maroc, Angola ou Ethiopie aura le dernier mot ? Verdict samedi prochain.
Groupe C :
Classement : Pts
1. Angola 10
2. Ethiopie 9
3. Maroc 8
4. Ouganda 1

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *