Gebrselassie veut faire de la politique

Haïle Gebrselassie, le double champion olympique éthiopien du 10.000 a déclaré qu’il pensait entamer une carrière politique «lorsque j’aurai quitté l’athlétisme». Gebrselassie estime que cette nouvelle carrière pourrait aider son pays, victime d’une grave sécheresse en 2002. «Je pense constamment à cette situation.
L’Ethiopie connaît beaucoup de problèmes mais rien n’est pire que l’idée de voir des millions de gens mourir car ils ne peuvent se procurer de la nourriture», a ajouté le champion éthiopien, qui a empoché un million de dollars pour son nouveau record mercredi à Doha. «Un poste élevé en politique apporte beaucoup de pouvoir, et je pourrai m’en servir pour aider mon peuple qui souffre depuis longtemps», a expliqué le quadruple champion du monde, qui a l’intention de participer aux Mondiaux-2003 à Paris et aux jeux Olympiques 2004 à Athènes.
L’Union européenne a porté lundi 132 millions d’euros, le montant total de l’aide humanitaire d’urgence européenne, à l’Ethiopie, où quelque six millions de personnes sont menacées par une importante sécheresse qui sévit dans le pays, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Un brin flagorneur, son manager néerlandais, l’ancien coureur Jos Hermens, disait déjà l’année dernière : « Un jour ou l’autre, je le vois comme président de l’Ethiopie.
C’est le seul homme qui peut réunir le pays derrière lui. C’est un diplomate né. Quand il parle, les gens l’écoutent. En Ethiopie, c’est la plus grande star parce qu’il a beaucoup à donné pour son peuple. Les Ethiopiens se sentent fiers parce que pour une fois ils sont sur un podium mondial en dehors de la famine, du sida ou de la pauvreté». Haïle Gebrselassie, qui avait été éloigné des pistes par des problèmes, revient peu à peu dans la compétition et son objectif est de battre tous les records sur la distance mythique du marathon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *