GNF : Aouzal reconduit comme prévu

GNF : Aouzal reconduit comme prévu

Mardi en fin d’après-midi, les représentants des clubs de première et de seconde divisions du championnat national se sont donnés rendez-vous pour l’assemblée générale du Groupement national de football (GNF). Ceux qui s’attendaient à une surprise sont restés sur leur faim, le gotha du football marocain ayant reconduit M’hammed Aouzal à la tête du GNF, instance dont il est le président depuis sa création. L’homme, qui assure également la présidence du comité directeur du Raja de Casablanca ainsi que celle de la commission provisoire chargée de la gestion de la Fédération royale marocaine d’athlétisme, a été réélu à l’unanimité. Une décision que les dirigeants des 32 clubs avaient prise la semaine dernière lors de deux réunions préparatoires tenues à Casablanca. Le nom de M’hammed Aouzal s’est alors imposé. Et comme prévu, l’assistance a confié au nouveau président le soin de composer son team qui sera annoncé dans les prochains jours.
Malgré cet aspect de déjà-vu, l’assemblée, attendue depuis plus de quatre années, a été l’occasion pour l’ancien bureau du Groupement de faire le bilan de pas moins de quatre années d’exercice. C’est ce qui explique la grosseur des documents remis aux participants. Le rapport moral, un peu trop général et lu par le secrétaire général du GNF, Mohamed Naciri, s’est félicité du développement considérable qu’ont connu les clubs après la création de cet organisme. Ce rapport-bilan de l’action du GNF durant les quatre derrières saisons ne pouvait pas omettre les innombrables problèmes que vit le football national, manque de ressources financières, infrastructures insuffisantes ou défaillantes, relève pas toujours assurée…Le projet de mise à niveau du football national, programme ambitieux a été élaboré à cet effet, avec la participation de tous les clubs, portant en particulier sur le cadre juridique, les moyens financiers, la pratique et les infrastructures, n’a pour sa part hérité que de quelques paragraphes. Aucune mention n’a été faite à son état d’avancement ni à un éventuel calendrier d’application. Seul point évoqué à ce sujet, sa prochaine adoption par le gouvernement.
Le rapport financier a également porté sur les saisons dernières de 1999 à 2003. Lors de cette période, le GNF a dégagé des recettes globales de 58 millions de dirhams, dont 53 millions proviennent des droits de publicité et de sponsoring, le reste émanant des recettes des matches et de l’assurance sportive des clubs. La plus grande part revient à trois grands sponsors, Maroc Telecom avec un total de 16,8 millions, La Marocaine des Jeux avec 4,2 millions et Coca Cola qui a déboursé la somme de 3,25 millions. Les droits de retransmission payés par la deuxième chaîne de télévision, 2M, ont avoisiné les 8,25 millions de dirhams. Dans sa politique de soutien aux clubs, le GNF a procédé à la distribution de 51 millions de dirhams, soit 96 % des recettes de publicité.
Les formules et autres expressions de courtoisie ont été abondantes lors de cette assemblée générale qui a duré un peu plus de trois heures et qui a été marquée par la présence des représentants du Comité national olympique marocain (CNOM), de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et de la Rabita nationale de football (championnat amateur). Même si la majorité des dirigeants qui ont pris la parole ont tenu à mettre en exergue la «lourde tâche que celle qu’avait l’instance au début de son existence », leurs interventions ont souligné les multiples problèmes qui entravent la bonne marche du football national, notamment l’absence de communication entre les composantes du GNF, mettant l’accent sur la nécessité de qualifier cette discipline pour occuper la place qui lui échoit. Tous ont insisté néanmoins sur la nécessité de la tenue annuellement d’une assemblée générale afin de faire le bilan sportif et financier de chaque saison.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *