Golf : El Kharraz dans la cour des grands

Golf : El Kharraz dans la cour des grands

Alea jacta est ! Dans un siècle, un millénaire et même plus, on continuera de parler de lui au Maroc, sous réserve que la Terre continue de tourner. Lui, c’est Mustapha El Kharraz, premier Marocain à remporter un tournoi international de golf.
En effet, notre ami a franchi le Rubicon, vendredi dernier, en s’adjugeant, haut la main, l’Open de Mohammédia, faisant figure de troisième étape du tournoi international «Alp’s Tour». À rappeler que les trois premières étapes de l’Alp’s Tour ont été abritées par le Maroc.
Mustapha El Kharraz a fait sensation et a rendu une carte de 205 coups, soit 11 sous le par. Il faut reconnaître que le Marocain avait annoncé la couleur dès le premier tour, à l’issue duquel il s’est imposé en leader, signant une carte de 65 coups, soit 7 sous le par.
Lors du second tour, Mustapha El Kharraz bouclera le parcours en 70 coups. Idem lors du troisième tour. Mais cette légère perte de vitesse, par rapport au premier round, n’entamera en rien les chances du Marocain de gravir la plus haute marche du podium.
«En toute sincérité, je n’en reviens pas et je ne peux être que très content de cette victoire. Vous savez, quand vous gagnez un tournoi international, qui se déroule au Maroc, ça vous fait de l’effet, notamment d’avoir été à la hauteur des espérances de vos compatriotes», nous a déclaré, à chaud, l’heureux vainqueur.
Cependant, Mustapha El Kharraz a dû remettre son club à l’œuvre, à l’issue du troisième tour. En effet, ayant bouclé ce dernier à égalité avec le Français Olivier Chabaud, le Marocain et son ex aequo ont dû en venir au «play-off», épreuve de la mort subite. La détermination d’El Kharraz, qui était en si bon chemin et à deux doigts du but, ne pouvait être que renforcée en perspective de ce dernier défi. «Veni Vidi Vici», pouvait alors s’acclamer notre compatriote, une fois enterré son rival sur les links de Mohammédia.  
« De retour de l’Open de Fès, j’avais comme un pressentiment que j’allais cartonner à Mohammédia. Je ne dis pas ça car ça y est, tout est fini et j’ai gagné. Non. J’en ai, d’ailleurs, fait part à mon proche entourage avant le début du tournoi. À l’issue du premier round, et au vu de mon résultat (-7 sous le par), je me suis dis que mon tour était venu, que je devais persévérer afin de consolider mes acquis et que je ne devais en aucun cas tomber dans les griffes du stress et autres déconvenues. Chose à laquelle je suis parvenu, aussi bien grâce à ma gestion des choses qu’au soutien des encadrants, du DTN ou celui du psychologue de l’équipe », précise Mustapha El Kharraz.  La victoire du golf national a été entérinée par le parcours de Younès El Hassani, qui viendra compléter le podium. Ce dernier a été l’auteur d’une carte de 206 coups, soit 10 sous le par. Lors du premier tour, El Hassani a bouclé le parcours en 70 coups. Lancé sur le deuxième tour, le Marocain allait améliorer sa performance, signant une carte de 66 coups. Il s’en est fallu de peu pour que Younès El Hassani soit au coude à coude avec Mustapha El Kharraz, si ce n’était une carte de 70 coups signée lors du dernier tour. El Hassani s’adjuge ainsi la troisième marche du podium, par ailleurs, partagée avec le Suisse Ronnie Zimmermann (206 coups – 72, 66, 68).  Dans le même contexte, celui de l’évolution de la discipline au Maroc, le fait que 5 Marocains aient franchi le Cut, avec deux strapontins au Top5, lors d’un tournoi international, ne peut augurer que du bon pour le club et la petite balle qui va avec. A ce propos, Mohammed Makroune s’adjugera la 7e place du classement général, ayant réalisé un score de 209 coups (66, 69, 74). En 22ème  place, Abdelhaq Sabi viendra renforcer l’armada marocaine avec une carte de 213 coups (71, 67, 75). Abdenbi El Hali, qui s’est bien accroché pour terminer l’aventure avec ses compatriotes au-delà du Cut, terminera, lui, en 28e place.   
Globalement, cette édition de l’Open de Mohammédia aura eu le mérite de mettre en exergue les capacités des Marocains en matière de golf. Aussi, met-elle en avant l’élan crucial donné par SAR Moulay Rachid, président de l’Association du la Trophée Hassan II, à travers la mise sur pied du Royal Moroccan Pro Tour.
Cette décision avertie commence à atteindre ses objectifs; ses répercussions sur la qualité du golf marocain sont, aujourd’hui, palpables. La clôture en apothéose de cette troisième étape de l’Alp’s Tour en est la preuve, avec, comme conclusion, une brillante prestation de celui à qui l’on dit, en toute fierté, bravo Mustapha !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *