Golf : La ruée vers les cartes d’accès

La trêve n’aura été que de courte durée. Si celle-ci avait permis aux professionnels marocains de bien se préparer au Trophée Hassan II, elle devait tôt ou tard céder la place au Royal Moroccan Pro Tour.
Ainsi, club et petite balle reprennent le chemin du Green, sur les somptueux links du Royal Golf Dar Es-Salam. Entre nationaux et étrangers, 140 golfeurs tentent, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 19 mars, de décrocher leurs cartes d’accès aux épreuves à venir.
Lorsque l’on sait que seuls 35 clubistes seront gratifiés du fameux sésame, à l’issue de l’épreuve qui se déroule en 4 tours, l’on se rend compte que ça devra, en toute logique, batailler ferme. «Beaucoup d’appelés et peu d’élus», commente un inconditionnel du golf.
«C’est une sorte d’examen d’entrée. Cette épreuve qui se déroule pendant quatre jours permettra d’identifier les éléments aptes à intégrer le Tour», explique le directeur technique national, Karim Guessous. À préciser que le détenteur d’une carte d’accès peut la préserver en fonction de la régularité de ses prestations, qui ne doivent en aucun cas subir de perte de vitesse, autrement c’est le retour à la case de  départ. 
Le DTN souligne que le Maroc, en tant que pays organisateur, a l’opportunité d’aligner 40% de golfeurs nationaux parmi l’ensemble des participants au Tour, ce qui équivaut à une soixantaine de joueurs, en plus de ceux qui ont décroché leurs cartes d’accès et les autres qui ont su les préserver.  Cependant, Karim Guessous estime qu’il est préférable de ne présenter qu’une vingtaine de joueurs, afin d’assurer une participation marocaine aux compétitions internationales ultérieures.  
Sur les parcours, Français, Italiens, Espagnols, Suisses, Allemands et Autrichiens, en plus des Marocains, s’affronteront pour arracher leur ticket de qualification à ce Tour. Une quinzaine de Marocains seront de la partie, dont l’incontournable Younès El Hassani, Mustapha et Rachid El Kharraz, les frères Benslimane ou encore Abdelhaq Sabi.
Ultérieurement aux cartes d’accès, les pros marocains et étrangers seront en lice pour trois épreuves de l’Alp’s Tour qui se dérouleront au Maroc. Il s’agit du Trophée Maroc Telecom, qui se déroulera du 23 au 25 mars 2005 au Royal Golf Dar Es-Salam, l’Open de Fès, prévu du 30 mars au 1er avril, auquel succédera l’Open de Mohammédia, qui se déroulera sur les links du Royal Golf de Mohammédia. L’Alp’s Tour est, à ce propos, considéré comme l’anti-chambre du circuit européen.
Cependant, le Moroccan Pro Tour n’est pas à inscrire que dans la seule dimension sportive. Cela aura non seulement le mérite de tirer le golf marocain vers le haut, mais, aussi, de faire du Maroc la destination de prédilection des golfeurs de tout horizon. Et c’est dans cette logique que s’inscrit la mobilisation de l’Association Trophée Hassan II, qui cautionne les événements golfiques dont l’organisation revient à la Fédération royale marocaine de golf.  En effet, le Maroc est en passe de devenir une destination golfique de premier ordre. Et ce ne sont pas les atouts qui manquent. La beauté des links marocains et la proximité de l’Europe figurent parmi les cartes maîtresses. 
«La destination Maroc bénéficie d’une multitude d’atouts. Nous disposons actuellement d’infrastructures de qualité, auxquelles s’ajoute  le climat dont la générosité n’a pas d’égale et, en plus, le Maroc est à deux heures de l’Europe», indique Karim Guessous. Le Maroc, qui regorge de ressources dans  tous les domaines, a tout à gagner de l’essor de cette discipline. Beaucoup d’avantages peuvent en être tirés sur plusieurs plans. Le coût représente également un avantage non négligeable pour les destinataires du Maroc.  Par ailleurs, cela aura un impact conséquent sur la promotion du pays et l’ouverture sur l’étranger, permettant, au passage, aux pratiquants marocains de s’inscrire dans une logique compétitive. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *