Grand Marathon international de Casablanca : Les Kényans maîtres de la discipline

Grand Marathon international de Casablanca : Les Kényans maîtres de la discipline

Il est considéré comme l’un des plus importants au niveau international et Casablanca n’a plus rien à envier aux autres grandes villes (Berlin, Paris, Londres, New York) tant par l’importance du peloton, par les performances réalisées, les prestations et la logistique mises en place que par la large couverture médiatique.
Sans surprise, les Kenyans n’ont laissé aucune chance aux autres coureurs et ont brillamment raflé la mise.

Ainsi, Phillemon Gitia Rotich (messieurs) et Kiptoo Sarah (dames) ont remporté cette édition organisée sous le signe «Faisons battre ensemble le cœur de Casablanca».
Phillemon Gitia Rotich a bouclé l’épreuve (42,195 km) en 2h 10min 19sec, devançant de près d’une minute l’Ethiopien Sahle Kairage, auteur d’un timing de 2h 11min 14sec et de plus de deux minutes son compatriote Justus Kipkosgi Kimutai (2h 12min 40 sec).
Chez les dames, la course a été plus disputée, la Kényane Sarah Kiptoo a monté la première marche du podium avec un chrono de 2h 35min 22sec. Elle est talonnée d’une dizaine de secondes par l’Ethiopienne Chengat Salom (2h 35min 35 sec), alors que la troisième place est revenue à l’autre Ethiopienne Shewe Alemayhu (2h 36min 21sec).

Dans le semi-marathon (21,975 km), Jaouad El Jazouli (Ouezzane) s’est imposé avec un chrono 1h 05min 49sec, suivi d’Abdelhadi Ajjimour (1h 06 min 48 sec) et de Youssef Ait Ali (1h 07sec 03min). Côté dames, la première place est revenue à Leila Fila (1h 17min 04sec), qui a devancé Asmaa Moussaid (1h19min 06 sec) et Amina Mhih (1h19min 25sec).

Cette édition a réuni quelque 3.000 marathoniens représentant des pays africains, européens et arabes notamment le Kenya, l’Ethiopie, la France, le Bahreïn, le Soudan, le Rwanda, le Danemark, la Palestine et le Maroc.
Le défi personnel de la plus mythique épreuve que propose l’athlétisme s’est conjugué avec une visite de la ville emmenant les sportifs battre le bitume sur les artères et les places les plus prestigieuses de la capitale économique.  
Rappelons que le record du monde de l’épreuve est détenu par le Kényan Deniis Kimetto qui avait réalisé un nouveau record du marathon en 2h2min57s il y a un mois à Berlin, devenant ainsi le premier homme de l’histoire à passer sous la barre des 2h3min.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *