Grand prix du judo : Asmaa Niang offre l’or au Maroc

Grand prix du judo : Asmaa Niang offre l’or au Maroc

Après que le bureau exécutif de la Fédération internationale de taekwondo (WTF) eut choisi la ville de Marrakech pour abriter la 2e série du Word Taekwondo au mois de septembre dernier, c’était au tour de la Fédération internationale de judo (FIJ) d’attribuer au Maroc l’organisation de six grandes compétitions mondiales durant les trois prochaines années.

Ainsi, le Royaume abrite successivement à partir de 2018 trois compétitions sportives, à savoir : les éditions 2018, 2019 et 2020 du Grand prix de judo, outre le Championnat du monde de judo (Juniors) en 2019 et le Championnat d’Afrique de judo en 2020.

La ville d’Agadir a été le théâtre du premier Grand prix de judo étape du «World Tour de judo» qui a eu lieu du 9 au 11 mars. Judokates et judokas marocains ont délivré de bonnes prestations.

En effet, Asmae Niang (-70 kg) a remporté la médaille d’Or, lors de la deuxième journée. La judokate marocaine a remporté ce titre dans la catégorie des femmes de moins de 70 kg, en battant la Portoricaine Maria Perez.

Il s’agit de la deuxième médaille marocaine, après le bronze de Issam Bassou (-57Kg) décroché lors de la première journée de cette manifestation, initiée par la Fédération royale marocaine de judo et arts martiaux assimilés (FRMJAMA), sous l’égide de la Fédération internationale de la discipline.

La petite finale de cette catégorie a souri au judoka local qui a cherché sa médaille grâce à cet uchimata face à son compatriote Yassine Moudatir. Les Marocains Sofia Belattar, Ahmed El Meziati, Yassine Moudatir et Soumia Iraoui ayant pris part respectivement aux catégories (-63 kg),
(-73 kg), (-60 kg) et (-57 kg) ont fini tous à la cinquième place.

Dans le top 3, la Russie est en tête. Avec une moisson de huit médailles dont 3 en or elle devance ainsi la Slovénie et la Turquie qui en comptent respectivement sept et trois.

C’est grâce à son expérience que le Royaume chérifien a obtenu l’accord de la FIJ pour mettre en place l’une des plus grandes compétitions de judo après les Jeux olympiques et les Championnats du monde. Le Maroc avait auparavant organisé les Championnats du monde junior et l’Open continental de Casablanca avec succès. Cette compétition est une étape importante pour la consécration des objectifs de la FRMJAMA à même de lui permettre de s’ériger en institution sportive leader à l’échelle africaine, et l’une des meilleures fédérations de judo au monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *