Grand prix du Prince Moulay El Hassan de kiteboarding : Fin de la compétition, début d’un grand avenir

Grand prix du Prince Moulay El Hassan de kiteboarding : Fin de la compétition, début d’un grand avenir

Dans cette belle ville considérée comme l’un des meilleurs spots au monde pour les sports de glisse de par sa situation géographique, sa météorologie et ses vents réguliers 10 mois sur 12, la compétition a réuni autour de trois disciplines distinctes les meilleurs riders du monde.
La première est le Big Air. Propulsés par le vent, les compétiteurs sont amenés à produire des figures en l’air. Chez les hommes, le Hollandais Kevin Langeree s’est logiquement imposé. La deuxième et troisième position ont été occupées respectivement par le Néo-Zélandais Marc Jacob et l’Américain Jesse Richman.

Le show et les belles figures aériennes n’ont pas non plus manqué chez les dames. L’Espagnole Gisela Pulido a su attirer l’attention du jury grâce à sa maîtrise et sa technique qui lui ont permis de surclasser la Britannique Hannah Whitheley et la Danoise Therese Taabbel.
Dans la deuxième discipline, celle du freestyle, l’Espagnole Liam Whaley n’a laissé aucune chance aux autres concurrents. Tant ce champion a éberlué plus d’un par ses acrobaties dont lui seul connaît le secret. Mais cela n’enlève en rien au talent du Belge Christophe Tack et du Britannique Aaron Hadlow qui ont complété le podium.

L’Espagne a pu également faire parler d’elle chez les dames. Elle se retrouve sur les marches du podium mais cette fois en deuxième position avec une nouvelle fois Pulido car la première a été occupée par la Polonaise Karolina Winkowska sur qui peu avaient parié. La Brésilienne Bruna Kajiya a été classée troisième.
Enfin, dans le chapitre Wave, tous les yeux étaient braqués sur l’Australien Keahi de Aboitiz. Celui qui n’a laissé aucune chance aux autres compétiteurs a prouvé qu’il méritait sans conteste les acclamations qu’il a reçues juste après avoir bouclé son numéro. Maîtrise, professionnalisme et talent ont permis à ce jeune champion de s’adjuger la première place, malgré la rude concurrence des Brésiliens connus pour être maîtres de la discipline. Néanmoins, ceux-ci ont pu accaparer la deuxième et troisième place par Pedro Henrique et Sebastien Ribeiro. Chez la gent féminine, le podium a vu la consécration du Portugal pour la première fois cette année grâce à Ines Correia qui a occupé la troisième position. La Hollandaise Jalou Langeree a dominé cette épreuve laissant la deuxième place à l’Américain Moona Whyte.

On regrettera de ne pas pouvoir voir de Marocain(e) sur le podium, bien qu’ils aient été une vingtaine à avoir pris part à ce championnat.
Afin de pouvoir attirer plus de jeunes à pratiquer les sports de glisse, le coup d’envoi des travaux de construction d’une école dédiée «Dakhla Kite School» a été lancé dimanche en présence du wali de la région Lamine Benomar. Les travaux dureront six mois et auront pour objectifs la formation de 50 moniteurs par an, l’initiation de 100 jeunes dakhlaouis annuellement aux sports de glisse, la vulgarisation du Kitesurf et du Windsurf dans la région à travers la mise en place d’un programme ouvert aux enfants et aux adolescents de la ville.
La ville de Dakhla qui regorge de potentialités multiples mérite bien d’avoir une école spécialisée qui pousserait les jeunes à surfer sur les vagues de façon professionnelle avec l’espoir d’aller de l’avant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *