Gros budget pour les JO de Salt Lake

Au pays de l’Oncle Sam, on n’en finit pas avec les nouvelles. Après le problème de sécurité des Jeux olympiques 2002 de Salt Lake City, c’est au tour de la question du budget de voler la vedette aux autres activités sportives internationales. À cinquante jours de leur cérémonie d’ouverture, les jeux dans l’Utah ont déjà marqué l’histoire du sport mondial. C’est l’événement olympique d’hiver le plus coûteux : 1,9 milliard de dollars (2,1 milliards d’euros) pour 17 jours de compétition. Pourtant, il y a quatre ans, on avait qualifié «d’extravagant» les jeux de Nagano (Japon), avec 1,14 milliard (1,26 milliard d’euros). Le budget en question avoisine même celui des jeux olympiques de Sydney et dépasse les prévisions des organisateurs grecs de 2004, alors qu’ils ne sont pas de la même taille. Si ces deux derniers sont des rendez-vous olympiques estivaux, qui drainent plus de 10.000 athlètes, les jeux d’hiver ne dépassent pas la barre de 3000 athlètes. Mitt Romney, président du comité d’organisation de Salt Lake City (SLOC), se montre, toutefois, optimiste «On parviendra à l’équilibre financier». Sauf un imprévu, cela paraît réalisable. D’abord, grâce aux droits de retransmission qu’achèteront les chaînes de télévision, près de 450 millions de dollars (498 millions d’euros), et à l’argent des grands parraineurs (environ 550 millions de dollars, soit près de 609 millions d’euros). Autres sources de revenus : La billetterie, l’apport des gouvernements locaux ainsi que l’aide direct de l’Etat. Récemment, Romney a contesté un dossier spécial JO de Sports Illustrated intitulé : «Vous allez payer la note des jeux». L’hebdomadaire américain rendait public des chiffres qui donnent froid au dos au contribuable: 30 millions de dollars pour les parkings, 500 millions pour l’amélioration des routes et la construction de nouvelles voies… Auxquels il faut ajouter les 200 millions alloués à la sécurité et approuvés avant même le 11 septembre. Pendant ce temps, alors qu’il commence à neiger, les étudiants de l’Université d’Utah devront déménager de la partie destinée à devenir le village olympique. L’opération de distribution des équipements des volontaires est en phase de démarrage. Quant à la flamme olympique, arrivée à Atlanta en provenance de Grèce le 4 décembre dernier, elle poursuit son périple à travers les Etats-Unis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *