Groupe E : la Tchèquie affronte les USA

Groupe E : la Tchèquie affronte les USA

La République tchèque aborde avec méfiance et sérieux sa rencontre du groupe E ce lundi face aux Etats-Unis, son premier match en tant que pays indépendant dans une Coupe du monde de football.
En 1990, les Tchécoslovaques avaient laminé les Américains 5-1 lors de la Coupe du monde en Italie, mais les Tchèques ont parfaitement conscience des progrès effectués depuis par les Etats-Unis.
Très attendus, mais vieillissants, ils savent à quel point la suffisance peut être fatale face à une telle équipe, comme en témoigne la défaite 3-2 subie il y a quatre ans par les Portugais face aux Etats-Unis.  «Le résultat de ce premier match sera prépondérant pour la suite de la compétition», prévient le géant de l’attaque tchèque Jan Koller. «Nous le savons tous et bien sûr, nous sentons que nous avons une responsabilité. Nous avons une équipe de qualité et nous voulons gagner», ajoute le nouvel attaquant monégasque.
À l’exception de Milan Baros, incertain, l’équipe de Karol Brückner est au complet. Pavel Nedved, le meneur de jeu revenu de sa retraite internationale pour le Mondial, a quitté l’entraînement de jeudi en boitant, mais il devrait néanmoins tenir sa place.
« C’est vrai que nos joueurs sont plus âgés, mais avec l’âge vient l’expérience », souligne le gardien Petr Cech. Brückner et ses hommes, éliminés en demi-finale de l’Euro 2004 dont ils étaient les favoris, restent cette fois discrets sur leurs ambitions, même si le sélectionneur tchèque avertit : «Nous essayons d’être modestes dans nos déclarations, mais pas sur le terrain». En face, le sélectionneur américain Bruce Arena affiche sa confiance dans son équipe, que peu prenaient au sérieux avant sa campagne de 2002 et qui pointe aujourd’hui à la cinquième place du classement Fifa. Arena dispose des mêmes joueurs que lors du Mondial asiatique, avec l’expérience en plus.  «Je pense que l’expérience aide», juge-t-il. «C’est un atout d’avoir un certain nombre de joueurs qui ont joué en 2002. D’autres ont même disputé le Mondial 98».  Arena sait qu’il faudra ramener un point au minimum face aux Tchèques pour avoir une chance de survie dans le groupe E, où figurent aussi le Ghana et l’Italie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *